Pastorale Solidarité Pastorale missionnaire

Pastorale missionnaire

La pastorale missionnaire vise à développer la conscience de la responsabilité, dans l’évangélisation à l’étranger, des personnes baptisées, des communautés chrétiennes et de l’Église diocésaine dans son ensemble. Elle le fait en alimentant la réflexion sur la mission, ici, chez nous, comme à l’étranger.

Solidarité – annonce de l’évangile – ouverture au monde – rencontre des cultures

Tâches

  • Garder le lien avec nos quelques 150 missionnaires à l’étranger;
  • Soutenir et assurer la coordination des animateurs et animatrices missionnaires de notre diocèse regroupés dans le comité missionnaire diocésain (CMD);
  • Informer, sensibiliser à la réalité de la mission à l’étranger (« mission ad extra »
  • Apporter un certain soutien aux personnes et groupes effectuant des stages missionnaires à l’étranger.

Réseau

  • Le comité missionnaire diocésain (CMD);
  • Les comités missionnaires paroissiaux (CMP)
  • Les missionnaires à l’étranger;
  • Les missionnaires de retour au pays et soucieux de se ré-impliquer ici;
  • Partenaires privilégiés : les Œuvres pontificales missionnaires, Développement & Paix.

Activités

Lancement du Dimanche missionnaire mondial (DMM), prédication missionnaire en paroisse, Informations sur les stages missionnaires, réseau courriel d’information; volet du site Internet diocésain, Soirées missionnaires. Pour plus d’information, vous pouvez nous joindre à : mission@ecdq.org.

« Lorsque l’animation missionnaire promeut l’ouverture sans frontières pour l’annonce de la Bonne Nouvelle, elle aide les communautés chrétiennes à approfondir leur identité et à redécouvrir la tâche d’évangélisation qui leur est confiée dans le monde. Lorsqu’elle stimule la communion entre les Églises, une communion qui s’exprime dans la prière, le partage d’expériences, la réciprocité solidaire et le don des personnes, elle entraîne les forces ecclésiales à la tâche par excellence de l’annonce du Christ à tous les peuples. Cette tâche, qui commence chez soi, débouche sur l’universalité de l’horizon où tous donnent et reçoivent. La mission ad gentes se présente alors non seulement comme l’épanouissement de l’engagement pastoral mais comme un mouvement qui l’inspire et l’illumine. » (Comité des missions de l’Assemblée des évêques du Québec, Avancer au large. Réflexion sur l’animation missionnaire. 2001)