Un lancement du tonnerre (suite)

Un lancement du tonnerre (suite)

C’est tout l’exposé de M. l’abbé Yves qu’il faudrait reproduire tellement il est profond et interpelant, mais je me bornerai à un extrait seulement de l’Alliance conclue avec Moïse et de celle conclue avec le Christ :

« Sur la montagne du Sinaï, en ce désert d’humanité froissée, blessée, incompréhensible, qui n’a pas encore saisi de l’intérieur la folie de l’Alliance, Dieu renouvelle de nouveau son Alliance et réinvite son peuple à entrer en communion avec Lui. Pendant 40 ans, le peuple essaiera de comprendre quelque chose de cette Alliance. Au bout de 40 ans, Moïse et une grande partie du peuple n’entrent pas en terre promise parce qu’ils n’ont pas saisi encore que la Terre promise n’était peut-être pas devant eux, mais à l’intérieur d’eux.

La dernière Alliance, celle qu’on trouve enchâssée dans tout le Nouveau Testament, elle est en Jésus-Christ. Le Christ pendant 33 ans ne fait qu’une seule chose venir mourir avec les morts, venir s’enfouir, comme un grain, avec tous ceux qui ne savent plus le chemin pour être relevé. Et pendant 33 ans, du moment de son incarnation, où il descend habiter parmi nous, jusqu’au jour de la résurrection, le Christ ne fera qu’une seule chose : embrasser les cris des hommes et des femmes et venir mourir avec eux. Pour une seule chose, pour que dans la mort, le Père puisse venir embrasser son Fils et l’humanité réunie en Lui. Pour que le souffle de l’Esprit par Lui, avec Lui et en Lui nous relève et que par Jésus dans l’Esprit, on puisse retrouver l’ultime communion perdue. Peut-être que l’ultime drame de toute cette humanité…, c’est d’accepter d’entrer dans la mort du Christ, d’entrer dans le baptême du Christ pour qu’il devienne alors le mien. Et tant que je ne crie pas profondément, jour après jour… pour m’extirper de la mort qui m’enserre, dans mon quotidien, alors comment Dieu pourra-t-il me sauver et comment pourrai-je entrer dans l’Alliance ? »

N’est-ce pas que ces propos viennent nous chercher au plus profond de nous-mêmes ?