Fratelli Tutti: la troisième encyclique du pape François

© Vatican Media

Le pape François vient tout juste de signer la troisième encyclique de son pontificat, Fratelli Tutti, portant sur la fraternité et l’amitié sociale. Un écrit à découvrir et à partager! Le texte est disponible sur le site du Vatican. Cette encyclique complète, avec La joie de l’Évangile et Laudato Sii, un trio d’écrits majeurs du Saint-Père inspirés de la spiritualité de François d’Assise. 

C’est à rien de moins qu’une authentique fraternité universelle que nous convie le pape François; à l’instar de saint François d’Assise, auquel il a emprunté le titre Fratelli Tutti (Tous frères); à l’instar du Bon Samaritain de l’Évangile (Luc 10, 25-37), venu au secours d’un étranger dont le peuple méprisait le sien; à l’instar du bienheureux Charles de Foucauld, qui a su se rapprocher des peuples du désert…

C’est le Bon Samaritain, « un étranger sur le chemin » (chap. 2) que le Pape veut remettre sous nos yeux pour surmonter les tentations actuelles. Alors que « des décennies durant, le monde a semblé avoir tiré leçon de tant de guerres et d’échecs » (n. 10), des signes de replis refont surface: des conflits anachroniques, des nationalismes étriqués et d’autres formes d’« ombres d’un monde fermé » (chap. 1). 

Le Christ, Bon Samaritain, nous rend capables de « penser et gérer un monde ouvert » (chap. 3). Le Pape nous rappelle, à la suite de saint Jean-Paul II,  la « loi d’’’extase’’ » que nous avons tous en nous: « sortir de soi-même pour trouver en autrui un accroissement d’être. » (n. 88)

La beauté d’« un cœur ouvert au monde » (chap. 4), vient illuminer tout spécialement la question des personnes migrantes. Ce cœur ouvert rend possible « la meilleure politique » (chap. 5), celle qui, dans les moments difficiles, « œuvre pour les grands principes et en pensant au bien commun à long terme » (n. 178). Ce cœur ouvert renouvelle le « dialogue et l’amitié sociale » (chap. 6). 

Le Saint-Père propose ensuite « des parcours pour se retrouver » (chap. 7), et rappelle enfin que les religions sont et doivent toujours demeurer « au service de la fraternité dans le monde » (chap. 8). À ce propos, parmi les réactions de plusieurs autres personnalités, le grand imam Ahmad Al-Tayyeb d’Al Ahzar (au Caire) a salué l’Encyclique Fratelli Tutti de son « frère le pape François », en disant qu’elle « restitue sa conscience à l’humanité ».

© Vatican Media

En huit chapitres et 287 paragraphes d’une Encyclique aussi exigeante qu’inspirante, le pape François fait appel à une transformation profonde des attitudes — et, derrière celles-ci, des cœurs. Il en appelle aussi à de nouveaux choix politiques, à une nouvelle culture axée sur l’autre, pour qu’aucun être humain ne soit jamais considéré comme un déchet. Au passage, il réfléchit sur nos conflits, nos guerres et nos intolérances, allant jusqu’à la peine de mort. L’enjeu, assurément, est crucial : quelle sorte de monde voulons-nous pour demain ?

Le service des médias du Vatican a réalisé neuf infographies offrant une synthèse de chacun des huit chapitres. Elles proposent une série de points essentiels à retenir.