Déclaration du président de l’Assemblée à la suite de l’adoption de la loi 52 sur les soins de fin de vie

 

« La répartition du vote à l’Assemblée nationale — 94 députés « pour », 22 « contre » — reflète l’absence de consensus en notre société sur ce sujet. Ils sont nombreux les citoyens et citoyennes qui ne peuvent accepter le fait qu’on considère comme un droit de pouvoir demander de recevoir une injection causant la mort. (…) L’euthanasie, même légalisée, est tout à fait contraire à la dignité de la vie et de la personne. »

Lire le texte intégral de la déclaration

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here