Colloque des Églises vertes 2015 à Québec ce mardi 14 avril

Vitrine_Colloque-Eglises-vertes

Créer un climat d’espoir

Québec, le 10 avril 2015Des membres de diverses Églises issues de partout au Québec seront rassemblés lors du Colloque des Églises vertes 2015 qui se tiendra à l’église St-Ignace-de-Loyola à Québec (3325 rue Loyola, secteur Beauport) ce mardi 14 avril 2015, de 9 h à 16 h. Ce colloque permettra aux participants de réfléchir aux enjeux environnementaux et d’échanger sur les pistes d’action entreprises par les Églises. Le Dr Alan Betts, climatologue, développera le thème « Créer un climat d’espoir » pendant sa conférence. Cet événement se déroulera alors que de nombreux observateurs internationaux attendent impatiemment l’encyclique du pape François sur l’environnement qui sera publiée à l’été 2015, quelques mois avant le sommet mondial sur le climat prévu à Paris en décembre.

Environ 200 personnes sont attendues, provenant des Églises catholiques romaines, anglicanes, orthodoxes, évangéliques et réformées. Parmi elles, il y aura des agentes et agents de pastorale, des membres de communautés religieuses, paroissiales et des groupes écologiques. L’archevêque catholique de Québec, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, l’archevêque du Canada pour l’Église orthodoxe en Amérique, Mgr Irénée Rochon, l’évêque anglican de Québec, le Très Révérend Dennis Drainville et bien d’autres pasteurs seront présents. Au programme de la journée, il y aura une conférence et des ateliers. La journée se terminera par un temps de prière pour la sauvegarde de la Création. Une déclaration commune par des figures de plusieurs Églises sera adoptée lors de ce colloque (texte complet disponible sur le site www.colloque.egliseverte.ca), une première sur la question environnementale.

« Des Églises de partout au Québec sont solidaires du mouvement écologique et posent des gestes concrets : bacs de recyclage, café équitable servi dans des tasses réutilisables, amélioration de l’éclairage, et même la géothermie ! Mais le plus étonnant, c’est que leurs gestes sont motivés par une spiritualité chrétienne », assure Norman Lévesque, directeur du programme Église verte au Centre canadien d’œcuménisme.

Le 15 janvier dernier, le pape François confiait son inquiétude par rapport au climat : « J’ignore si l’on peut dire que c’est entièrement dû à lui, mais principalement, c’est en grande partie l’homme qui piétine la nature, continuellement. Nous avons un peu pris possession de la nature, de notre terre sœur, de notre terre mère. Je me rappelle, vous l’aurez déjà entendu, ce qu’un vieux paysan m’a dit un jour: ” Dieu pardonne toujours, nous — les hommes — pardonnons parfois, mais la nature ne pardonne jamais” ». Le 1er septembre dernier, le Patriarche de Constantinople, Bartholomée Ier, affirmait : « Nous ne pouvons pas rester silencieux devant le fait que l’humanité ne respecte pas correctement ce don divin et qu’il détruise l’environnement par la cupidité et l’égoïsme. »

Pour plus d’information concernant ce colloque et les deux précédents, visitez www.colloque.egliseverte.ca.

Le programme Église verte, offert par le Centre canadien d’œcuménisme, est un programme qui soutient les communautés chrétiennes dans l’adoption de pratiques environnementales à travers l’action et la sensibilisation, ainsi que dans la redécouverte d’une spiritualité écologique issue de la tradition chrétienne.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here