30 septembre, Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

Cette rentrée automnale sera marquée par la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, jour férié fédéral qui aura lieu le 30 septembre de chaque année, en lien avec la Journée du chandail orange, dont le rayonnement s’est étendu ces dernières années. Nous vous invitons de nouveau à montrer votre solidarité avec les Premiers Peuples dans le cadre de cette journée en portant un chandail de cette couleur.

Nous vous proposons aussi de découvrir la nouvelle émission de radio (disponible aussi en Balados) produite par l’équipe de Mission chez nous. L’émission Confluents porte sur les questions en enjeux touchant les peuples autochtones. À découvrir!

 

30 septembre : Journée du chandail orange
Parce que chaque enfant compte

Ce texte de Mission chez nous est paru dans l’édition mensuelle de septembre
du
Prions en Église et dans l’édition dominicale du 12 septembre.

À l’automne 1973, Phyllis Webstad a 6 ans. Elle se prépare à entrer dans un pensionnat autochtone situé près de Williams Lake, en Colombie-Britannique. Pour l’occasion, sa grand-mère lui offre une belle chemise orange que Phyllis a choisie, couleur à l’image de sa joie de faire ses premiers pas à l’école. Mais, au pensionnat, on la contraint de remplacer ses vêtements par l’uniforme de l’établissement. Elle ne reverra jamais sa jolie chemise. Pour Phyllis, cette perte deviendra le symbole de la rupture de ses liens familiaux et culturels, le premier de plusieurs gestes déshumanisants subis au pensionnat.

L’histoire de Phyllis a inspiré la Journée du chandail orange qui se tient chaque année, le 30 septembre. Depuis 2013, cette journée est l’occasion de donner la parole aux personnes marquées par leur passage souvent douloureux dans les pensionnats autochtones et de rappeler à la société canadienne que chaque enfant compte, peu importe son origine et la couleur de sa peau.

À l’orée du Mois missionnaire (qui se tient en octobre), revêtir le chandail orange pourrait devenir, pour les communautés de foi, une façon de reconnaître les séquelles laissées par les pensionnats et de contribuer ainsi à l’apaisement des nombreuses familles touchées. Que nos communautés se mobilisent à l’occasion de cette journée témoignerait de la résonance concrète qu’ont dans nos milieux les appels à l’action lancés par la Commission de vérité et de réconciliation, dont certains concernent directement les Églises chrétiennes.

Le 30 septembre, en revêtant le chandail orange, assurons-nous que cette couleur devienne, pour Phyllis et tant d’autres, synonyme de guérison, de fierté et de justice.