« Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » 1 Jean 3, 18

C’est par ces paroles de saint Jean que le pape François débute le message qu’il nous adresse pour la Journée mondiale des pauvres, le 19 novembre 2017.

Le pape François nous parle d’abord des premières communautés chrétiennes qui, à l’exemple de Jésus, s’occupaient du partage des biens entre tous. Aujourd’hui, nous dirions qu’ils s’occupaient du bien commun. « Ils vendaient leurs biens et leurs possessions, et ils partageaient le produit entre tous en fonction des besoins de chacun » ( Ac 2, 45).

Dans l’histoire de l’humanité, nous avons parfois oublié cette réalité des personnes pauvres. Nous avons si bien oublié que, au fil du temps, des personnes comme François d’Assise, mère Teresa, et aujourd’hui, le pape François, ces personnes se sont levées pour réveiller l’humanité endormie. Le pape François nous rappelle aujourd’hui que « la pauvreté est avant tout une vocation à suivre Jésus pauvre ».
La « Journée mondiale des pauvres » nous est offerte pour faire suite au Jubilé de la Miséricorde. Nous sommes invités à tourner notre regard vers toutes les pauvretés de notre époque, vers toutes souffrances, nous sommes invités à regarder les personnes qui vivent ces pauvretés, ces souffrances.

Le pape François nous invite surtout, à reconnaître ces pauvretés : « par ses mille visages marqués par la douleur, par la marginalisation, par l’abus, par la violence, par les tortures… ».
J’arrête ici car j’ai déjà plusieurs visages qui me viennent en tête : les personnes qui sont rejetées aux frontières des pays où ils essaient d’entrer, les personnes itinérantes rencontrées pendant la Nuit des sans-abri et … que dire de tout ce que l’on entend parler ces dernières semaines d’abus de personnes, abus sexuels, abus de pouvoir, etc.

Est-ce que se sont toutes des bonnes raisons de prendre le temps de se questionner sur ce que nous, comme chrétiens, comme chrétiennes, nous pouvons faire…tout comme les premiers chrétiens, les premières chrétiennes.
En 2017, qu’est-ce que ça veut dire « …aimer en actes et en vérité » ?
Qu’est-ce que moi je peux faire ?

Notre archevêque, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, nous invitait à poser des actions pour souligner cette première journée dans un communiqué publié le 24 octobre dernier.

Pour lire ce message :
http://www.ecdq.org/wp-content/uploads/2017/10/Journee_mondiale_des_pauvres_2017_Lettre_cardinal_Lacroix.pdf

Pour lire notre vitrine sur le sujet, avec d’autres ressources et suggestions : http://www.ecdq.org/1ere-journee-mondiale-des-pauvres-le-19-novembre