AJOUT – Les cloches de notre cathédrale Notre-Dame de Québec sonnera le glas à midi le 8 janvier en solidarité avec Notre-Dame de Paris qui a lancé l’initiative en ce jour de deuil national en France. Une messe suivra où nous prierons particulièrement pour les victimes et leurs familles.

En communion avec l’Église de France, l’Église catholique de Québec condamne fermement l’attentat terroriste de ce matin à la rédaction du journal Charlie Hebdo et rappelle « l’exigence de la fraternité ».

Elle partage chacun des mots choisis par la Conférence des évêques de France dans son communiqué publié aujourd’hui.

L’Église en France condamne et rappelle l’exigence de la fraternité

La Conférence des Évêques de France tient à exprimer sa profonde émotion et l’horreur que provoque l’attentat perpétré au siège du journal Charlie Hebdo.

A l’heure actuelle, ce sont 12 personnes qui ont été assassinées lors d’une attaque organisée tandis que plusieurs autres sont encore entre la vie et la mort.

L’Église en France adresse d’abord ses pensées aux familles et aux proches des victimes qui se trouvent face à l’horreur et à l’incompréhension. Elle assure aussi la rédaction et l’équipe de Charlie Hebdo de sa grande tristesse.

Une telle terreur est évidemment inqualifiable.

Rien ne peut justifier une telle violence.

Elle touche de plus la liberté d’expression, élément fondamental de notre société.

Cette société, constituée de diversités de toutes sortes, doit travailler sans cesse à la construction de la paix et de la fraternité. La barbarie ainsi exprimée dans cet assassinat nous blesse tous.

Dans cette situation où la colère peut nous envahir, nous devons plus que jamais redoubler d’attention à la fraternité fragilisée et à la paix toujours à consolider.

Mgr Olivier Ribadeau Dumas
Secrétaire général de la Conférence des Évêques de France, Porte-parole.

 

Le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, a tenu à ajouter ces quelques mots :

«En retraite avec les évêques du Québec, je porte dans mes prières la famille de Charlie Hebdo. Tuer au nom de Dieu est une horreur indicible.

Nous avions déjà prévu prier pour la paix dans le monde lors de la fête interculturelle de dimanche prochain à Québec. Nous ne pourrons passer sous silence cette tragédie lorsque nous le ferons tous et toutes ensemble réunis à l’église Saint-Ignace-de-Loyola.»

LAISSER UNE RÉPONSE