Quelques balises

Il n’y a pas de formules toutes faites et infaillibles en ce qui concerne la prière familiale. Il n’y a pas de règles inflexibles mais nous pouvons proposer à nos familles quelques orientations pouvant les inspirer et les aider dans leur désir de prier ensemble.

Importance de choisir un lieu et un temps propice à la prière

Plusieurs choisissent de prier ensemble le soir avant de coucher les enfants. Le climat est plus calme et moins à la course que le matin. Il est bien d’avoir un coin de prière permanent; ainsi les enfants apprennent le sens du sacré. Il est bon que Jésus ait sa place de façon tangible dans la maison. Cela montre qu’il a une place de choix dans notre coeur.

Il n’y a pas une façon unique de prier

Certaines familles aiment prier quelques « Je vous salue Marie ». D’autres chantent des chants spirituels (avec un CD s’il le faut.) On peut aussi se dire que c’est comme lorsqu’on téléphone à quelqu’un. On parle, on remercie, on demande et on écoute. Il ne faut pas oublier de prendre de petits moments de silence. Où peut-on apprendre le silence sinon dans la prière? Il y a autant de façons de prier que de familles. Il s’agit de trouver la nôtre.

La prière ne se mesure pas à l’apparence

Il est certain qu’il y aura du grabuge une fois ou l’autre. Il y a des enfants plus calmes et d’autres qui ont la bougeotte. Il y a des enfants qui ont une grande capacité d’écoute et d’autres dont on a plus de difficultés à garder leur attention. Il y aura des rires et peut-être même des pleurs occasionnellement. Le but de la prière n’est pas de faire de nos enfants des enfants modèles mais bien de se mettre en présence de Dieu tous ensemble. Bien souvent, on leur apprend plus en étant recueilli qu’en faisant de la discipline.

Persévérer même quand c’est plus difficile

Prier, ce n’est pas facile, surtout au début. On pourrait faire tant d’autres choses! Prier, c’est donner du temps à Dieu. Bien souvent, quand on réalise combien on donne du temps à nos amis, notre famille, notre travail et nos loisirs, il est plus facile de trouver quelques minutes par jour et une heure le dimanche pour donner du temps à Dieu. Nos proches, notre travail et Dieu sont tous importants. L’essentiel, c’est de savoir que Dieu espère notre prière et a soif de nous parler au coeur.

Laisser de l’espace aux enfants

Il est très important que les enfants participent activement à la prière. On peut leur demander d’aller chercher les autres membres de la famille à l’heure de la prière. Ils peuvent allumer la bougie, offrir un dessin à Jésus, choisir les chants, prier pour leurs amis, commencer la prière en faisant le signe de la croix, faire une petite croix sur le front de leur soeur pour la bénir, dire des intentions de prière avec un répons court et simple pour les plus jeunes, etc. En grandissant, ils pourront lire une prière ou un extrait de la Bible. Ils pourront aussi animer une dizaine de chapelet ou lire une litanie.

La prière : un temps de paix et d’amour

En grandissant, les enfants, qui deviendront des adolescents, résisteront davantage. On peut choisir d’inviter à la prière et de laisser le choix aux ados de s’y joindre ou non. De toute façon, en priant à voix haute, ils continueront à entendre que vous priez aussi pour eux. Vous pouvez leur laisser le choix de faire un temps de prière seul en silence devant le coin de prière ou dans leur chambre. Toutefois, le refus des plus vieux ne doit pas avoir d’impact sur les plus jeunes. Laissons le dernier mot à saint Paul « Parents, n’exaspérez pas vos enfants » (Ep 6,4).

Nous vous proposons aussi ce feuillet qui reprend les grandes lignes de cette section sur la prière en famille.  La prière en famille, mission impossible?

X