Une résurrection possible

Par la résurrection de Jésus, Dieu affirme la vie : c’est la vie qui est sa parole pour ses créatures. Les circonstances, les êtres humains et les catastrophes peuvent toujours se lever contre la vie. Il est sûr que ces événements feront la manchette des journaux le jour suivant. Cependant, lorsque la vie s’affirme, on n’en parle presque pas. Quel journal rapporte le travail que l’Arche de Jean Vanier réalise à Québec et dans le monde entier? Je n’ai pas encore vu un journal parler de la merveilleuse rencontre de cultures que sont les eucharisties de la chapelle de l’université Laval ou à Notre-Dame de Foy. Il est vrai, aujourd’hui encore, que l’essentiel est invisible aux yeux.

Chemins de morts
Tout le long de notre existence, nous rencontrons, au jour le jour, certaines habitudes destructrices de la vie. Pensons à la consommation de l’alcool, aux drogues, aux guerres et accidents, au suicide, aux rapports défavorables avec la nature, aux relations humaines antagoniques, à l’enfermement, au refus de l’amitié et de l’amour. Autant d’attitudes pouvant déshumaniser, autant de chemins erronés.

Chemins de vie
Heureusement, le monde n’est pas fait que des attitudes antérieurement citées. Il est beau de voir comment ici, dans l’hémisphère nord, les gens savent qu’il y a un moment précis pour semer. On ne voit personne semer des légumes ou autres plantes en plein hiver. Les gens savent qu’ils doivent attendre une portion de temps déterminée pour récolter. De la même manière, ils savent que ce temps est limité. Ils savent tirer partie des variations climatiques pour cultiver la vie. En hiver, hôtel de glace, sports d’hiver. Au printemps, les cabanes à sucre sont très visitées : l’érable est à l’honneur…

La vie jaillit à chaque instant, en dépit de toutes les forces de mort qui essaient de la détruire. D’origine haïtienne, j’ai seulement deux ans au Québec. Je dois dire que l’une de mes grands apprentissages est celui de voir la vie revenir au printemps. Quel scandale de beauté! Si vous prenez le temps d’observer les gens d’ici, vous verrez comment ils sont transformés quand le printemps arrive. Cette transformation est porteuse de vie. On est fatigué de l’hiver au bout de la saison, il faut revivre. La nature nous invite à la résurrection; une bonne nouvelle pour nous aujourd’hui.

La vie et la mort se livrent un combat, mais c’est toujours la vie qui l’emporte. Tout est vie transformée, en dehors des chemins de mort qu’on peut sciemment décider de choisir. Je confesse qu’un tel choix n’arrête pas de m’étonner. Pourquoi certains choisissent-ils la mort alors que la vie nous arrive à chaque heure, chaque minute et chaque seconde?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here