Réagir ou pas à la provocation

Je ne pensais pas parler de la pub Benetton (photo-montage du Pape embrassant un imam pour vendre du linge) sur notre blogue diocésain, mais la réflexion de l’abbé Éric de Beukelaer, ancien porte-parole des évêques de Belgique, vaut le détour:

Je pense que le Vatican a raison de réagir face à la campagne« Benetton ». Je sais bien qu’il existe des choses plus graves sur cette terre. Je me rends également compte que celui qui réagit, tombe droit dans le piège de la provocation recherchée par le provocateur en amplifiant le « buzz » médiatique. Mais il y a un discernement à avoir.

A l’époque où j’étais porte-parole des évêques, je n’ai jamais voulu entreprendre d’actions légales contre des caricatures faites à des fins « humoristiques » ou « artistiques » – mêmes quand elles étaient de très mauvais goût. En effet, je suis opposé à toute législation sur le blasphème et la liberté de l’artiste doit être respectée – tant qu’elle reste dans les limites de la légalité. Comme le rappelait Mgr Léonard à Matin Première (RTBF-radio), une religion solide doit se situer au-dessus de la provocation. Cela n’empêche pas de manifester pacifiquement que l’on est blessé. Mais – par un curieux retournement d’opinion – celui qui proteste agressivement, endossera le rôle d’agresseur et sera donc médiatiquement perdant. Donc, mieux vaut garder calme, sérénité et hauteur… à l’exemple du Christ.

Par contre, quand la provocation est faite à des fins commerciales, il n’y a pas à hésiter. Une religion n’a pas à servir « d’homme sandwich » pour nourrir de bas intérêts commerciaux. Pour cette raison, j’avais, en son temps, réagi avec succès contre une campagne « Plug TV » mettant en scène un Jésus de pacotille. Et le public avait compris. Ici, le Vatican fait de même contre Benetton. Sans s’énerver, mais avec détermination. J’espère que l’opinion publique comprendra et ne se fera pas prendre en otage d’une simple campagne publicitaire qui cherche à faire… du fric.

+++

La réaction officielle du Vatican est ici.

Êtes-vous d’accord avec l’analyse de Beukelaer?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here