Premier Dimanche de l'Avent

Nous sommes en route vers la fête de Noël!

Pour nous accompagner durant cette saison liturgique, notre équipe de la webtélé ECDQ.tv nous proposera chaque semaine une réflexion de Sr Jocelyne Huot, sfa.

.

Nous vous proposons aussi cette semaine d’approfondir le thème de l’Avent 2015 avec l’équipe de Vie liturgique.

Accueillons sa bienveillance

Les premiers disciples ont appris de Jésus, en le voyant vivre, ce qu’est la fidélité, la confiance, l’amour fraternel. Ils ont découvert en Dieu un Père qui se fait proche, compatissant, qui veut le bonheur de ses enfants. Cette découverte, les premiers chrétiens l’ont communiquée au monde entier par leur façon d’être. Il y avait chez eux ce petit quelque chose de plus qui intriguait leurs voisins et les incitait à chercher la source de leur motivation, de leur espérance. Ils étaient fidèles à l’alliance conclue avec Dieu par le baptême, et ce, peu importe les difficultés qui pouvaient surgir. Ils se donnaient avec joie à leur mission, nourris par l’espérance de la résurrection et d’une vie en communion parfaite avec Dieu. Ils savaient que le Christ ne les abandonnerait jamais et que son Esprit les accompagnerait chaque instant de leur vie.

Porteurs d’espérance

Aujourd’hui, c’est l’attitude que nous devons retrouver dans nos communautés. Nous devons être des porteurs d’espérance, de Bonne Nouvelle. Nous y arriverons en nous plongeant dans la Parole, en prenant le temps de la méditer, de la prier pour ainsi nourrir notre foi.

Porter le regard plus loin

Dès le premier dimanche de l’Avent, le prophète Isaïe se dresse comme un miroir devant nous. Il se plaint des errances de son peuple, il voudrait que Dieu intervienne directement et fasse disparaître le mal. Puis, il se ressaisit et reconnaît que le Seigneur prend toujours l’initiative d’aller vers son peuple, de le laver de ses souillures, et que si l’humain l’accueille, Dieu le transforme pour lui permettre de devenir ce qu’il est appelé à être. Comme le prophète, nous constatons avec désolation que le Mal est à l’œuvre dans le monde et nous nous en plaignons. Nous cherchons la solution magique qui viendra remplir nos églises comme «dans le bon vieux temps». Nous prions pour que Dieu intervienne. Ce dernier voit notre situation : désertion des églises, fatigue des bénévoles et des personnes engagées, misère du monde sous toutes ses formes. Et il nous demande de nous ressaisir, de porter notre regard plus loin pour voir ce qui se fait de beau et de bon quand les gens se laissent guider par son Esprit. Son royaume est déjà là, bien qu’inachevé; sachons le reconnaître.

Reconnaître la bienveillance de Dieu

L’Avent pourrait être un temps privilégié pour dresser le bilan des réussites dans nos communautés respectives. Regardons ce que nous avons fait de beau et de bien dans la dernière année. Cherchons à découvrir comment Dieu s’est fait présent dans nos projets, nos rencontres. La mission première de l’Église, c’est l’évangélisation. Posons-nous alors ces questions : dans tout ce que nous avons fait, qu’est-ce qui a servi à annoncer Jésus Christ? Est-ce que certaines activités ou projets n’ont fait que gruger notre énergie ou servir notre propre gloire? Il se peut que nous ayons à rectifier le tir, à réévaluer certaines façons de faire, quitte à en laisser de côté pour mieux viser l’évangélisation. Assurons-nous de cibler davantage la diffusion du cœur de la foi que l’entretien des lieux, des services et du train-train quotidien de nos communautés chrétiennes. Le temps est venu de concentrer nos efforts à reconnaître la bienveillance de Dieu et à en témoigner dans les «périphéries» de nos paroisses, pour utiliser une expression chère au pape François alors que nous nous préparons à célébrer l’avènement de Jésus dans notre monde.

Danielle D’Anjou-Villemaire, Vie liturgique, tous droits réservés.

La version complète de ce texte ainsi que les suggestions d’aménagements liturgiques se trouvent dans le numéro 410 de la revue Vie liturgique.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here