On célèbre 50 ans de diaconat dans le diocèse de Québec

Par Claude Couillard, d.p.
Comité organisateur du 50e du diaconat permanent, diocèse de Québec

Fêter un anniversaire, n’est-ce pas une agréable façon de chasser la grisaille! En cette année 2022, la diaconie de Québec fête ses 50 ans; depuis l’automne dernier, un comité spécial est à l’œuvre pour que, tout au long de l’année 2022, ce 50e anniversaire soit célébré à travers différentes activités.

Déjà, le 22 janvier dernier, la journée appelée traditionnellement « les Vœux à l’évêque » a marqué le lancement de l’Année jubilaire. Claude Laliberté, diacre permanent ordonné en 1981, a livré un témoignage sur « le diaconat vécu au fil du temps ». Son exposé très inspirant nous a rappelé comment le service diaconal se déploie dans plusieurs secteurs de la société, selon les charismes du diacre et, ne l’oublions pas, selon aussi les charismes de son épouse, appelée à l’accompagner dans son ministère! La rencontre a donné lieu également au dévoilement du logo conçu spécifiquement pour le 50e et de la prière du Jubilé composée par les membres du comité organisateur et approuvée par nos évêques. Évidemment, tout cela s’est déroulé en mode virtuel… inutile de préciser pourquoi!

Plusieurs autres activités sont prévues dans les mois à venir: retraite avec conférencier invité, journée spéciale de célébration pour marquer l’ordination des premiers diacres du diocèse, rencontre fraternelle en plein air à l’été et encore! Il est prévu que les entretiens offerts en mode virtuel seront proposés à la diaconie de tout le Québec par l’Assemblée des répondants diocésains du diaconat permanent (ARDDPQ).

Dans le contexte qu’on connaît, la programmation du Jubilé du 50e est ambitieuse. Elle veut représenter le nouvel élan missionnaire que la diaconie prendra « sous le souffle de l’Esprit » en réponse à l’appel de notre Évêque, au service de la mission, de l’Évangile et de notre Église.

Un peu d’histoire…

La lettre apostolique Sacrum diaconatus ordinem de Paul VI, le 18 juillet 1967, donna le coup d’envoi à la restauration du diaconat permanent dans toute l’Église. Un an plus tard, en septembre 1968, la Conférence des évêques catholiques du Canada vota la restauration du diaconat dans l’Église canadienne. L’année suivante, dans le diocèse de Québec, un comité de formation au diaconat fut mis sur pied par le cardinal Maurice Roy. Le 10 octobre 1970, 14 candidats étaient présents à la première rencontre de formation. De ce premier groupe, trois furent ordonnés le 4 juin 1972, dont Jean-Claude Filteau, diacre permanent à Saint-Jean-Chrysostome.

Ces trois diacres n’étaient toutefois pas les premiers ordonnés au Québec. Le premier diacre permanent dans notre province, Louis Lévesque, fut ordonné le 21 novembre 1970 par Mgr Albertus Martin du diocèse de Nicolet.

De gauche à droite, Jean-Claude Filteau, un des trois premiers diacres permanents ordonnés dans le diocèse de Québec le 4 juin 1972; Guy Boily, répondant diocésain du diaconat permanent lors de son ordination le 9 novembre 2008; Mgr Gilles Lemay et l’abbé Mario Duchesne, qui, en 2008, était curé de la paroisse Saint-Jean-Chrysostome.

On compte actuellement un peu plus de 400 diacres permanents dans la province de Québec, dont environ 85 dans le diocèse de Québec. Un bon nombre d’entre eux sont membres des équipes pastorales, en tant que diacres associés; d’autres exercent leur ministère sans implication dans l’équipe pastorale, en tant que diacres collaborateurs. Qu’ils soient associés ou collaborateurs, tous ont la même ambition : mettre leurs charismes au service du Peuple de Dieu.

Le logo du 50e a été conçu par le comité organisateur du Jubilé et mis en forme par Jacques Gosselin, graphiste au Service des communications du diocèse de Québec. Nous sommes heureux de lui adresser nos remerciements et de souligner ici son excellente collaboration et son travail minutieux.

Voici quelques éléments d’interprétation :

  • La couleur verte du cadre est bien sûr la couleur de l’espérance et du renouveau dans la nature.
  • La couleur rouge est associée au martyre, celui du Christ qui a donné sa vie pour nous.
  • La croix représente le Christ; elle est aussi un symbole de notre foi. Ses deux axes qui débordent du cadre représentent l’annonce de la Bonne Nouvelle qui déborde du cadre étroit de nos églises. C’est l’Église en sortie, l’Église qui sort de son cadre habituel pour aller vers les périphéries comme nous y invite notre pape François.
  • Le bras de la croix qui porte l’étole, du côté du cœur, est plus long que l’autre bras. Ce bras plus long symbolise le chemin de service encore à venir, le futur dans lequel le diacre se laissera inspirer par son cœur et par le souffle de l’Esprit. L’amour qui habite le cœur est à la base de tout l’engagement diaconal.
  • L’étole blanche, qu’on utilise pour les jours de fête, est soulevée par le souffle de l’Esprit. Elle est comme la voile d’un petit voilier gonflée par le vent pour « avancer au large ». Le thème choisi pour notre année jubilaire rappelle que tout le rayonnement du diaconat dans notre diocèse s’est vécu « sous le souffle de l’Esprit…».