Chronique « Ensemble solidaires » : Marie, première disciple

Dans notre Église diocésaine et dans nos communions de communautés, un terme utilisé de plus en plus, est celui de « disciple-missionnaire. »  Marie, première disciple, est sûrement une personne que nous pouvons regarder pour nous inspirer à être nous-mêmes des disciples.

« Remplie de l’Esprit-Saint, Élisabeth s’écria d’une voix forte : heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles du Seigneur » (Luc 1,45). Marie, « servante de la Parole » (Luc 1,38).

En cette période des Fêtes et particulièrement de Noël, nous accueillons notre Dieu qui s’incarne en Jésus dans notre vie, comme il s’est incarné en Marie, en ces temps-là.

Je vous propose de regarder Marie dans son humanité car elle nous apprend, à nous femmes et hommes, des attitudes à développer dans notre vie, dans notre quotidien en relation avec notre Dieu et avec nos frères et sœurs en humanité.

Elle fut une enfant, une jeune femme, une amie, une fiancée, une épouse, une mère. Les Écritures ne le mentionnent pas beaucoup mais dans ce qui est écrit, nous pouvons percevoir des attitudes qu’elle a vécues. J’en ai ressorti quelques-unes et vous pourrez ajouter les vôtres.

Femme d’intériorité (Luc 2,19), femme à l’écoute de la Parole et de la bienveillance de Dieu, femme à l’écoute des personnes qu’elle côtoie. Femme de foi, priante, confiante en Dieu, abandonnée et disponible, femme choisie par Dieu, elle dit « oui » (Luc 1,38). Femme d’action de grâces, de joie (Luc 1 46-55).

Femme de patience, femme amoureuse de son Joseph (Matthieu 1,20), femme du quotidien parfois très ordinaire, femme de son temps, femme qui prend soin, femme qui enseigne à son enfant, femme de relations (famille, personnes amies, ou encore parmi la foule) (Luc 1,56), femme de présence, femme attentive (Jean 2,1-3).

Femme qui malgré la souffrance reste debout (Jean 19,25-26) en ayant la certitude que Dieu ne peut abandonner son Fils sur la croix tout comme il ne peut nous abandonner dans nos plus grandes souffrances. Femme d’espérance, femme rassembleuse au Cénacle avec les apôtres. (Actes 1,14).

Regarder Marie, regarder Jésus, c’est apprendre à nous connaître et à nous laisser interpeller par ce que nous y découvrons. Bonnes découvertes à chacune et chacun d’entre vous.

Que notre Dieu qui s’est incarné en Jésus, vous apporte la paix, la joie et la tendresse.

 

Équipe Solidarité sociale et missionnaire
Courriel: therese.duval@ecdq.org