Les Peuples autochtones et l’Église catholique sur le sentier de la guérison

*Mis à jour le 3 septembre 2021

Le 27 mai 2021, Rosanne Casimir, la chef de la Première Nation Tk’emlups te Secwépemc, a annoncé dans un communiqué que les sépultures anonymes de 215 enfants du pensionnat autochtone de Kamloops, en Colombie-Britannique, avaient été repérées. C’est « une perte impensable dont on parlait, mais qui n’avait jamais été documentée », commente-elle.

Un mois plus tard, le 24 juin 2021, les recherches entamées sur le site de l’ancien pensionnat de Marieval, en Saskatchewan, ont permis de révéler la présence d’un autre site où 750 tombes sont non-marquées. À Lower Kootenay, (C.-B.), le 30 juin, ce sont 82 sépultures qui ont été repérées. Puis, 160 à Kuper Island (C.-B.), début juillet.

Les recherches se poursuivent, pour les communautés autochtones qui souhaitent réaliser cette démarche. Le choc, la tristesse, le désir de comprendre, débordent largement le cœur des membres des communautés autochtones, traversent le pays entier et sont partagés à l’international.

Ces recherches et celles en cours ravivent les profondes blessures liées aux pensionnats autochtones. Mais elles peuvent aussi être l’occasion de faire la vérité sur le passé, et avancer ensemble sur des chemins de réconciliation et de guérison. C’est dans cet esprit que le cardinal Gérald Cyprien Lacroix a répondu le samedi 19 juin à la lettre que son frère Konrad Sioui lui avait adressée dans Le Soleil une semaine plus tôt. Pour lire cette lettre qui exprime avec justesse la parole de notre pasteur: https://www.lesoleil.com/opinions/point-de-vue/lettre-a-mon-frere-konrad-6dfa98d79bbb085c6543422a85402af1

L’archevêque de Québec continue de se faire présent dans ce contexte douloureux. Le dimanche 27 juin, la messe solennelle de 11h au sanctuaire Sainte-Anne-de-Beaupré a été présidée par le cardinal Lacroix. La célébration a été particulièrement dédiée aux Premières nations, comme chaque année à la Basilique. Voici le lien pour prendre connaissance de son message à cette occasion, et un reportage sur cet événement.

Le lundi 26 juillet, il a également présidé la messe solennelle pour la fête de sainte Anne, chère à plusieurs membres des Premières Nations. Dans le reportage Un pèlerinage innu de 1300 km pour renouer avec sa foi, découvrez comment des Innus surmontent les souffrances du passé dans une démarche de foi.

Comprendre l’histoire des pensionnats

La découverte des sépultures anonymes suscite douleur et incompréhension. Nous avons rassemblé quelques informations permettant de comprendre davantage la situation. Cliquez ici.
 

Commission Vérité et Réconciliation

De 2007 à 2015 s’est tenue la Commission Vérité et Réconciliation pour faire la lumière sur la question des pensionnats autochtones. De nombreux évêques et communautés religieuses du Canada ont activement participé à cette commission, ont entendu la souffrance des survivantes et survivants et y ont donné suite. Un dossier à consulter ici.
 

Excuses offertes

Nous reconnaissons les terribles souffrances qui ont eu lieu et condamnons le système, mis en place par le gouvernement fédéral et géré par des communautés religieuses, qui a séparé les enfants, souvent par la force, de leurs parents et a tenté de leur enlever leur langue, leur culture et leur identité.
 
Il est indéniable que certains enseignants catholiques (prêtres, religieux et religieuses et personnel laïc) chargés de s’occuper des enfants dans les pensionnats ont porté atteinte à la dignité des élèves en les maltraitant, en les négligeant et en les abusant.
Nous reprenons les mots de l’une des premières excuses officielles, présentées par les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée en 1991 :
 

« Nous nous excusons de l’existence des pensionnats eux-mêmes, parce que nous reconnaissons que l’abus le plus fondamental n’est pas ce qui s’est passé dans les pensionnats mais bien les pensionnats eux-mêmes. […] D’une façon très spéciale, nous désirons présenter nos excuses pour les cas d’abus physique et d’agression sexuelle qui ont eu lieu dans ces institutions. […] Nous ne voulons d’aucune façon tenter de défendre ou de justifier ces cas. »

La communauté catholique au Canada n’a pas de structure centrale; depuis 1991, les diocèses et communautés religieuses qui avaient été impliquées dans la gestion des pensionnats fédéraux ont initié un mouvement d’excuses, comme on peut le voir sur cette liste détaillée.

Des rencontres significatives avec les papes se sont déroulées dans le passé, mais en ce qui concerne le pape François, rappelons qu’il se prépare à accueillir une délégation d’Autochtones, de Métis et d’Inuits pour une rencontre, prévue du 17 au 20 décembre 2021. La lettre du cardinal Lacroix dans Le Soleil du 19 juin résume aussi des gestes posés par le pape Benoît XVI.

 

Rencontre à venir avec le pape François

La Conférence des évêques catholiques du Canada a annoncé qu’une rencontre entre une délégation d’Autochtones et le pape allait avoir lieu à Rome du 17 au 20 décembre 2021, pour vivre des moments significatifs de dialogue et de guérison. Cet événement est le fruit d’une conversation avec des personnes et des communautés autochtones, tant au niveau local que national, et bilatéralement avec les organismes nationaux des Premières Nations, des Métis et des Inuits, depuis plus de deux ans maintenant.
 

Pour aller plus loin…

Si vous comprenez l’anglais, parcourez les informations rassemblées par le diocèse de Toronto. Elles sont particulièrement détaillées!
 
Voici quelques textes tirés de l’actualité récente qui permettent d’amener la réflexion un peu plus loin. Nous ne partageons pas chacune des opinions qu’ils contiennent, mais nous sommes ouverts à les entendre, pour faire avancer la réflexion sur l’enjeu douloureux des pensionnats.
 
L’abbé Dominic LeRouzès, « Je crois en l’amitié »Le Soleil, 13 juin 2021.
Mathieu Lavigne (Directeur, Mission chez nous), « Pour une réconciliation enracinée dans l’humilité »Le Quotidien, 19 juin 2021. Découvrez également l’infolettre de cet organisme dédié à la solidarité chrétienne avec les peuples autochtones… et pourquoi pas vous y abonner?
Mgr René Guay (évêque du diocèse de Chicoutimi), « À mes soeurs et frères Atikamekw d’Opitciwan et Innus de Mashteuiatsh », Le Quotidien, 21 juin 2021.
Isabelle Hachey, « Entre la fournaise et la patinoire », La Presse, 23 juin 2021.
Jean-François Nadeau, « Que cachent les archives religieuses? », Le Devoir, 3 juillet 2021.
Ovide Bastien, « Diaboliser afin de se disculper », Le Devoir, 3 juillet 2021.
Jacques Rouillard, « Le ‘génocide’ des autochtones », Le Devoir, 6 juillet 2021.
Joseph Facal, « Génocide culturel ou génocide tout court? », Journal de Montréal,  8 juillet 2021.

Mylène Moisan, « Il y avait moyen de faire autrement », Le Soleil, 21 août 2021.
Un texte de notre collègue rédacteur en chef de la revue Pastorale-Québec, René Tessier: Pensionnats autochtones : trop de questions encore…, tiré de la revue Pastorale-Québec de septembre 2021.

Tout le dossier « Autochtones » du Magazine Le Verbe.” width=”20″ height=”20″>