Le pardon… chemin de guérison, chemin de résurrection!

Lorsqu’on m’a demandé d’écrire sur ce blogue, on voulait que je parle de mon expérience de foi concrète… Ce que je m’efforce de faire en toute simplicité. Dans mon premier écrit, je mentionnais brièvement ma conversion et mon retour vers Dieu, alors que ma vie n’avait aucun sens. Le mois dernier, j’ai parlé de la Parole de Dieu, cette Parole vivante qui est tellement importante pour moi, puisque c’est le premier moyen que Dieu a pris pour entrer en relation avec sa petite brebis égarée.

Fils-prodigue[1]Aujourd’hui, c’est du pardon que je veux vous parler, puisque c’est ce deuxième moyen que Dieu a pris pour toucher mon cœur et le ramener à lui (bon, le travail reste toujours à faire et à refaire, mais il faut bien un début!). Lorsque je regarde le passé, je me dis que Dieu a été vraiment patient et rempli de miséricorde envers moi. Lorsque je regarde le présent, je me dis que Dieu EST vraiment rempli de patience et de miséricorde envers moi. Et lorsque je regarde le futur… mon cœur est rempli d’espérance. Un beau matin, quelqu’un m’a dit : «Sais-tu quoi? Aujourd’hui, c’est la première journée du reste de ta vie.» Eh bien, lorsque je sors de confession, c’est exactement ce que je me répète et que j’essaie de ne pas oublier. Ce n’est pas facile de se reconnaître faible et tellement impuissant à faire le bien… Comme saint Paul qui disait si humblement: « Car je sais que nul bien n’habite en moi, je veux dire dans ma chair ; en effet, vouloir le bien est à ma portée, mais non pas l’accomplir : puisque je ne fais pas le bien que je veux et commets le mal que je ne veux pas. » (Rm 7, 18) Et pourtant, loin d’être une raison pour baisser les bras et se laisser décourager, c’est une raison pour lever les yeux au ciel. Dieu ne nous abandonne pas et il connaît bien notre misère! Lui qui a donné son fils pour nous sauver… ce fils qui nous a libérés par sa mort et sa résurrection de l’esclavage du péché, et qui continue de nous relever après chacune de nos chutes. Le sacrement du pardon, qui permet de se laisser réconcilier avec Dieu, avec les autres et avec soi, est vraiment un chemin de résurrection. Pâques arrive à grand pas, c’est le temps ou jamais de préparer nos cœurs à ce mystère pascal!

Et aussi, prions pour qu’il y ait des vocations à profusion, prions pour avoir plein de prêtres, des saints prêtres, des prêtres enflammés, qui voient le besoin de conversion et de sanctification de leur Église! Nous avons besoin de ces prêtres… Nous avons tellement besoin de goûter à la miséricorde de Dieu à travers eux!

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here