Le Grand Séminaire de Québec sera relocalisé à Vanier

L’équipe de formation du Grand Séminaire et les séminaristes résidents: l’abbé Luc Paquet, le séminariste Guy Pelletier, l’abbé Martin Laflamme, Ginette L’Heureux et les séminaristes Israël Proulx et Mickel Larivière.

Un nouveau milieu de vie pour les futurs prêtres de Québec
Le Grand Séminaire de Québec sera relocalisé à Vanier

Le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, a annoncé hier après-midi devant la communauté des prêtres du Séminaire de Québec que le Grand Séminaire quittera le Vieux-Québec pour aménager dans le secteur Vanier de la ville de Québec. Cette nouvelle survient suite à une entente avec la communauté des Sœurs du Bon-Pasteur de Québec qui quittera en juin prochain la Résidence Notre-Dame-de-Recouvrance du 233, avenue Giguère.

Avec les membres de son conseil général, sœur Theresa Rounds, supérieure générale de la communauté des Sœurs du Bon-Pasteur de Québec, a exprimé sa joie de collaborer à une œuvre de l’Église catholique de Québec : « Filles aimantes de l’Église et désirant répondre à un de ses besoins actuel et important, c’est avec joie et émotion, qu’au nom des Sœurs du Bon-Pasteur de Québec, j’exprime, par ce geste de partage, notre entière collaboration avec l’Église diocésaine. Nous espérons que cette action solidaire contribuera de façon particulière à sa fécondité spirituelle dans le monde d’aujourd’hui.  À l’avance, nous nous réjouissons à la pensée que les futurs prêtres seront formés au cœur d’un milieu populaire. »

Pour l’abbé Luc Paquet, recteur du Grand Séminaire de Québec, en offrant un tel lieu, « les séminaristes pourront faire l’expérience d’une vie communautaire favorable à l’épanouissement des dimensions humaine, spirituelle, intellectuelle et pastorale. La générosité de la communauté des religieuses connue sous le vocable du Bon Pasteur contribuera à faire grandir des hommes qui se laisseront configurer au Christ, Bon Pasteur. »

Dans la perspective du renouveau missionnaire vécu dans le Diocèse de Québec, le cardinal Lacroix compte, par cette relocalisation, offrir un cadre de vie mieux adapté aux nouveaux défis de la formation des futurs prêtres. Selon les propos du cardinal Lacroix, « la dimension des lieux que nous offre le nouveau Grand Séminaire à Vanier nous permettra de créer des conditions de vie adéquates pour former des pasteurs qui sauront répondre aux nombreux défis de la mission de l’Église de notre temps. »

Le Grand Séminaire de Québec accueillera les séminaristes actuels et les nouveaux candidats dans l’immeuble de Vanier au mois d’août 2018.

Le Grand séminaire de Québec est un lieu de formation qui, depuis 1663, a formé et continuera de former des prêtres pour servir les besoins de l’Église.

On peut trouver le Grand séminaire de Québec en ligne sur www.gsdq.org ou www.facebook.com/GSDQC.

Vidéo de l’annonce préparée par notre webtélé ECDQ.tv (à venir jeudi matin)

En complément, article de Hermann Giguère, prêtre du Séminaire de Québec, sur l’historique du Grand Séminaire (source):

Le Grand Séminaire de Québec n’en est pas à son premier déplacement. Fondé en 1663, il est demeuré dans le Vieux Québec jusqu’en 1959. Durant cette période, il occupa quatre lieux A) Le premier Grand Séminaire est dans le presbytère qui est le premier évêché et le premier séminaire. Ce premier logis est donc le berceau du Grand Séminaire. B) Le 2e Grand Séminaire (1667-1681) est dans une construction qui rejoint le chevet de l’église paroissiale. C) Le 3e Grand Séminaire (1681-1865) s’installe dans une nouvelle Construction [il s’agit de l’Aile de Procure actuelle] terminée en 1681. D) Le 4e Grand Séminaire (1880-1959), vu le nombre croissant de grands séminaristes , nécessite qu’on construise en 1880 un nouvel édifice, plus vaste et plus confortable dont l’architecte est Louis-Ferdinand Peachy. Cet édifice se nomme aujourd’hui le Pavillon Jean-Olivier Briand du Séminaire de Québec. C’est de cette localisation qu’en 1959, le Grand Séminaire déménage dans un édifice flambant neuf [devenu maintenant le Pavillon Casault] sur le campus de l’Université Laval à Ste-Foy qu’il a quitté en 1978 pour aller loger chez les Soeurs de la Sainte Famille de Bordeaux avant de revenir dans le Vieux Québec en 1997 dans le Pavillon Jean-Olivier-Briand.

Pour une histoire détaillée des lieux occupés par le Grand Séminaire voir le texte suivant préparé par l’abbé Marc Bouchard pour la revue Pastorale Québec ( vol.91 no 4, 15 février 1979 pp. 76-79) et complété par Mgr Hermann Giguère P.H.