Fini le froid…

La période des grands froids tire à sa fin. En effet, si l’on en croit ce qu’avaient coutume de dire nos grands parents : «Les plus grands froids ont lieu entre les deux chaires. » Je ne sais si la génération plus jeune comprend ce que cela veut dire les deux chaires. Expliquons-nous. Jusqu’aux années 50, au Québec, les gens étaient bien religieux et pratiquants. Leur langage était souvent imprégné de religieux. La fête des deux chaires se situe entre le 18 janvier, fête de saint Pierre à Rome et le 22 février, fête de saint Pierre à Antioche. Ils avaient bien raison, car la TV n’était pas là pour annoncer la météo.

Comme nous sommes bien chez nous, au Québec, quand surviennent des vagues de froid ! Nos maisons sont bien chauffées, l’électricité ne manque pratiquement jamais, après les chutes de neige, les rues sont bien déblayées, des maisons bien équipées accueillent les sans-abri.

Quel contraste avec la situation qui sévit en Europe présentement ! Un bilan désastreux : selon l’AFP, plus de 620 personnes seraient décédées en raison des températures glaciales. Même en Algérie, des pertes de vie, dues au froid, ont été déplorées.

Quelle reconnaissance ne devons-nous pas à la Providence qui nous comble de ses bienfaits ? Le réalisons-nous ?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here