Fêtons nos héroïnes et nos héros

« C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau. À la Vierge chérie disons un chant nouveau. » chantons-nous de tout cœur pendant ce beau mois de mai consacré à la Vierge Marie. Mais en plus de fêter la très sainte Vierge, nous fêtons aussi nos véritables héros, les bienheureux fondateurs de l’Église du Canada. Dès le 30 avril, la bienheureuse Marie de l’Incarnation ouvre la marche. Surnommée la Mère de l’Église au Canada et la Thérèse du Nouveau Monde, elle est béatifiée par Jean-Paul II le 22 juin 1980. À l’occasion, de cette fête, cette année, au Monastère des Ursulines de Québec, une messe solennelle présidée par Mgr Gaétan Proulx et concélébrée par sept prêtres a été célébrée. Quelle belle cérémonie ! La chapelle était comble. Les jeunes fréquentant l’École des Ursulines étaient à l’honneur : accueil, lecture, présentation des offrandes, distribution de feuillets avec des pensées de la Bienheureuse, etc. Quelle vie extraordinaire que celle de Marie de l’Incarnation ! Un très beau site nous la fait connaître.

Puis le 4 mai, c’est au tour de la bienheureuse Marie-Léonie Paradis, fondatrice des Petites Sœurs de la Sainte-Famille d’être fêtée. Sa béatification a eu lieu à Montréal en 1984 lors de la visite du pape Jean-Paul II. Comme elle a vécu une belle vie, toute consacrée au Christ dans le service du sacerdoce, cette bienheureuse de chez nous !

Le 6 mai, fête du premier évêque de Québec, le bienheureux François de Laval, cet amant de la Vierge, choisit pour sa cathédrale le vocable de l’Immaculée Conception deux cents ans avant que soit proclamé le dogme de l’immaculée Conception. Il implante, dans le clergé et chez les fidèles, la dévotion à la sainte Famille, à saint Joseph, à la bonne sainte Anne. Il fonde le Séminaire de Québec, une école d’arts et métiers et de nombreuses paroisses. C’est à juste titre qu’on l’a surnommé le Père de l’Église canadienne.

Le 8 mai, l’Église nous rappelle une autre bienheureuse et non la moindre : la bienheureuse Catherine de Saint-Augustin. Pendant près de vingt ans, elle travaille au soin des malades et s’éteint le 8 mai 1668, elle n’a que trente-six ans, mais sa coute vie a été tissée de charité au quotidien. Si vous voulez en savoir plus sur cette co-fondatrice de l’Église canadienne, visitez le site qui lui est consacré. Jean-Paul II l’a béatifiée le 23 avril 1989.

Puis vers la fin du beau mois de mai, le 24, la fête du bienheureux Louis-Zéphirin Moreau, évêque de Saint-Hyacinthe, béatifié par Jean-Paul II le 10 mai 1987. Quelle belle figure de pasteur que cet évêque tout tourné vers les plus pauvres qui le nommaient « le bon, le saint Monseigneur Moreau !

Réjouissons-nous donc et louons Dieu en célébrant la mémoire de tous ces bienheureux de notre belle province qui ont su exploiter à plein tous les dons et les charismes dont le Seigneur les a gratifiés !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here