Et puis, cette Montée Jeunesse?

logo-mj2014

Le 19 mai 2014, se concluait la Montée Jeunesse de Québec sous le thème «Effata, ouvre-toi!» (Cliquer ici pour voir la couverture médiatique.) Depuis, sur les réseaux sociaux, je lis des «Ça a été une fin de semaine géniale!» et des «Wow! Événement incroyable! Quelle belle Montée Jeunesse!» parfois accompagnés de magnifiques photos. D’accord, c’est un bon début… Mais quoi encore?

 

Partager ce qu’on a vécu, c’est aider à l’enraciner en nous pour que ça puisse éventuellement porter du fruit, et c’est en même temps semer dans le coeur des autres! Donc… que des avantages! C’est pourquoi je vous propose une question, afin d’entretenir la discussion sur nos témoignages: “Quel moment de la Montée Jeunesse a été votre préféré, et qu’est-ce qui fait que vous l’avez particulièrement apprécié?” Je vous encourage à écrire ce témoignage en commentaire à cet article de blogue et à partager ledit article sur les réseaux sociaux!

 

Effata

Ok, je commence: Ce n’est pas facile de ne choisir qu’un moment préféré… mais personnellement, j’ai vraiment vécu quelque chose de fort le vendredi soir. Étant fortement impliquée dans l’animation de l’événement, j’avais travaillé fort pour la présentation de cette soirée et j’avais beaucoup d’espérances et d’appréhensions à la fois. Humainement, je dois dire que tout n’a pas été comme je le voulais… Mais je m’efforçais de me détacher du résultat et de laisser à Dieu le soin de passer à travers nous de la façon qu’Il le voulait. Je savais que cet événement devait être celui du Seigneur et non le mien, ni même le nôtre… Je le savais, mais j’en ai fait l’expérience! Lorsqu’a eu lieu le moment d’adoration eucharistique pour conclure la soirée, j’étais dans la procession pour escorter le Saint-Sacrement jusque sur la scène et malheureusement (ou heureusement vu la réflexion que ça a engendré), le cierge que j’avais dans les mains s’était éteint. Toutefois, une fois sur scène, avec les lumières venant du plafond, ce cierge semblait tout aussi lumineux que les autres! Et ça m’a rappelé comment même dans les situations où j’ai l’impression que je dois avoir un peu honte d’une flamme éteinte, je peux avoir confiance que le tout est éclairé de la Lumière qui vient d’en haut! D’ailleurs, les nombreux commentaires positifs reçus par la suite sur ce qui me semblait plein de défauts m’ont bien prouver cela. L’important était ce qui se passait dans les coeurs! Et pendant ce moment d’adoration, j’ai été bien émue, le coeur débordant de joie de la si belle communion de prière qui remplissait la salle, enchantée par la musique intériorisante du groupe de Joseph Zambon… Et comme mon coeur exprime tout par les larmes, j’ai été bien embêtée d’être maquillée! Mais comme c’était beau…

2 COMMENTAIRES

  1. Quelle belle Montée Jeunesse!

    Effata! Ouvre-toi!

    Durant la fin de semaine, c’est mon coeur qui s’est réouvert encore plus à la présence aimante de Jésus. À chaque moment où Jésus présence réelle eucharistique était là, les larmes montaient simplement. Je ne pouvais pas l’empêcher, c’était Jésus lui-même qui revenait me dire à quel point il m’aime: «Tu es ma fille bien-aimée, en toi j’ai mis tout mon amour!» L’amour de Jésus venait transpercer mon coeur. Mon coeur s’est ouvert: Effata!

    Il n’y a rien de plus beau que de sentir la présence de Jésus. Il est là personnellement, pour chacun de nous. Il vient faire un coeur à coeur avec chacun et le plus beau dans tout ça c’est que même si nous étions 350 personnes rassemblées, Jésus venait toucher chacun à chaque instant.

    Et je suis repartie chez moi avec le désir de laisser mon coeur brûler encore plus de cet amour reçu de Jésus. Il a donné sa vie pour chacun de nous, oui, mais il l’a donnée personnellement pour moi! Quel merveilleux cadeau d’amour! Et le plus beau cadeau que je puisse lui faire, c’est accueillir tout cet amour et le partager à ceux que je rencontre, aux plus petits, aux pauvres, à tous ceux qui en ont besoin. Je me fais messagère de Sa Parole dans le monde d’aujourd’hui, malgré les difficultés que ça implique.

    Mon coeur brûle d’amour pour toi, Jésus! Seigneur, que ta volonté se fasse en moi pour que je sois rayonnante de toi et que les portes des coeurs s’ouvrent comme la Porte Sainte s’est ouverte pour moi!

    EFFATA!!!!!!

  2. Un grand merci à tous pour ce bel événement de la Montée Jeunesse qui nous a réunis tous ensemble à la mi-mai à Québec. J’ai beaucoup aimé notre famille Église à travers les jeunes, les évêques, les organisateurs, bénévoles et acteurs… La fraternité qui régnait entre nous m’as touché dès le vendredi soir et aussi par une pièce de théâtre pour nous faire entrer dans le thème de la fin de semaine, être humble et pauvre pour passer la porte de l’indifférence, de l’orgueil, de l’individualisme, des justifications…Effata! Ouvre-toi. C’est avec beaucoup d’humour et de rire qu’on a passé de la tête au cœur. Ce n’était pas la première fois que j’entendais parler de nos saints de la Nouvelle-France, entre autres Sainte Marie de l’Incarnation et Saint François de Laval maintenant canonisé, des fondateurs de notre Église à Québec. Ce qui m’as touché est que, malgré qu’ils aient eu une vie assez aisé pour certain en France, ils ont tout de même choisi de suivre l’appel de Dieu qui criait au fond de leur cœur, de tout quitter, famille et amis et de traverser jusqu’en Nouvelle-France, un territoire encore hostile et à ses balbutiements.

    Répondre à l’appel de Dieu ça a toujours été difficile. Notre liberté nous permet de dire non, mais au fond qu’est-ce que nous pourrions sacrifier de plus que notre vie par amour pour Dieu? Pour ma part je donne un peu ma vie au bon Dieu dans mes abandons à sa confiance à travers mes préoccupations de tous les jours. Me donner pour les autres et accomplir mes tâches du mieux que je peux tout en aimant les gens autour de moi, voilà comment j’essaie de vivre l’Évangile au quotidien. Je pourrais faire plus… on pourrait toujours faire plus, mais c’est un cheminement de toute une vie. Les temps d’adoration pendant la Montée Jeunesse étaient empreint d’une paix et d’une communion douce au cœur. J’ai vraiment senti la présence de Dieu, du Saint-Esprit et de Marie avec nous. Le passage de la porte Sainte, en tenant la main de Jésus m’as touché car concrètement et spirituellement je constatais encore plus fort que seulement par Jésus nous allons vers le Père, par Jésus nous allons au ciel, qu’Il est la «porte» pour y arriver. Vers la fin, une belle procession avec Jésus-Eucharistie dans les rues du Vieux-Québec nous ont amené à l’église Saint-Roc où on a fêté ensemble par un concert rock chrétien, dans l’église, avec les évêques et autres passants qui se sont joint à nous attiré par la musique, la joie et l’enthousiasme qui se dégageait de cette endroit. Voilà ce que j’appelle faire Église… être dans la joie ensemble et témoigner de l’Amour de Dieu par notre vie.

    Effata! Ouvre-toi. Soyons ouvert aux désirs de Dieu pour notre vie et en attendant mettons-là à son service en témoignant! Soyez bénis+

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here