Échos du Congrès eucharistique de Budapest

En ce Congrès eucharistique international de Budapest, nous recevons des nouvelles de pèlerins d’ici! Nous les publions sur nos réseaux sociaux, ainsi que sur cette page, pour le plaisir de partager les découvertes de nos correspondants.

D’emblée, sachez que de nombreux événements du CEI sont disponibles en ligne. C’est le cas de la catéchèse qu’a offerte l’Archevêque de Québec ce 7 septembre. Son sujet, traité en anglais pour l’occasion, porte sur l’eucharistie comme source inépuisable de paix et de réconciliation. Disponible ici  : https://www.youtube.com/watch?v=NSNqFp62B-I 

Ne manquez pas la Satio Orbis (messe de clôture) présidée par le pape François ce dimanche 12 septembre : https://www.iec2020.hu/fr

Découvrez cette entrevue réalisée par Vatican News, publiée le 7 septembre.3 septembre: carnet de voyage du Cardinal Lacroix

[En direct de Hongrie] Voici quelques idées que Mgr Louis Corriveau et moi retenons de la première journée au Symposium théologique précédant le 52e Congrès eucharistique international. Nous sommes heureux de vous les partager :
  • L’eucharistie est une source. Dans les premières décennies du christianisme, il n’y avait pas les évangiles, pas de théologie développée ou de plan pastoral, mais il y avait l’eucharistie, le Corps du Christ.
  • La célébration eucharistique n’est pas seulement une occasion pour refaire nos forces, elle est rencontre avec le Christ.
  • L’eucharistie est la source de nos relations. Sans elle, la vie chrétienne s’appauvrit. Jésus parle de la vie quotidienne.
 
4 septembre : carnet de voyage du Cardinal Lacroix
 
[En direct de Hongrie – Jour 2 du Symposium théologique] Voici d’autres extraits tirés des carnets de note de Mgr Louis Corriveau, l’abbé Jean Tailleur, l’abbé Nicolas Tremblay et du mien :
 
  • ‘Goutez et voyez comme est bon le Seigneur.’ Ce refrain bien connu nous dit que le Seigneur se donne à goûter et à voir, d’où la communion et l’adoration.
  • Nous contemplons le Christ dans l’adoration et nous sommes reçus par lui.
  • Je peux aller à l’adoration même si mon esprit est porté à s’égarer car le Seigneur est là, il ne se sauvera pas, il demeure.
  • Même si je suis seul, l’adoration est un acte communautaire. Je suis en présence du Christ livré pour vous.
  • Comment aider les fidèles à goûter davantage à l’eucharistie? La contemplation eucharistique conduit à une plus grande compréhension de la révélation chrétienne. Elle fait grandir en nous l’amour du Christ.
  • L’eucharistie est une réalité en mouvement: corps livré, sang versé. Jésus n’a pas seulement dit ‘Ceci est mon corps’ mais ‘Ceci est mon corps livré pour vous’, d’où ce dynamisme. Même chose pour la coupe. Il a parlé d’un ‘sang livré pour vous et pour la multitude.’
  • La vraie synodalité nous permet de marcher avec Jésus et nous met en route vers la mission.
5 septembre : carnet de voyage de Sr Carmen Gravel, pfm, membre du service des communications de l’ECDQ.
Mon premier coup de cœur le soir de notre arrivée à Budapest, un grand concert visant à nourrir le dialogue entre Juifs et Chrétiens. Le concert s’est tenu dans la plus grande synagogue de l’Europe, vraiment céleste! La messe d’aujourd’hui, avec 1200 premiers communiants, 400 prêtres, une centaine d’évêques et 1000 choristes fut un moment du ciel aussi. Une foule de plus de 20 000 personnes. Je suis vraiment bénie de vivre ces moments et je prie pour vous et pour toutes vos intentions.
 
8 septembre : carnet de voyage de Sr Carmen Gravel, pfm
La photo fait voir l’intérieur de la Basilique Saint-Étienne où nous avons participé cet après-midi à une messe de rite byzantin. Une durée de 2 h 30… mais tellement belle. En communion!
 
Notre belle semaine se poursuit. Dimanche – journée de la joie, lundi – journée de la bonté, mardi – journée de la paix et mercredi – journée de la patience. Nous avons des catéchèses de grande qualité et des témoignages saisissant qui nous font réfléchir et rendre grâce. Notre cardinal nous a fait honneur mardi. Même dans le métro, des congressistes en parlaient disant qu’ils avaient été touchés! Le thème lui allait bien : L’Eucharistie et la paix.
 
Quelques « flashs » en vrac :
  • L’eucharistie permet d’accomplir la loi de l’amour que nous recevons du Seigneur et de la transmettre aux autres.
  • La paix est donnée à toute personne de bonne volonté et doit être partagée avec les autres.
  • Le travail qui ne permet pas le repos devient esclavage.
  • La patience défait les nœuds et c’est avec Marie que l’on réussit à le faire.
  • La vie est un pèlerinage patient. Là où l’Esprit descend, la patience descend inlassablement.
 
 
Cliquez sur les liens suivants si vous désirez vous unir aux congressistes par la prière du Congrès, découvrir le symbole du Congrès eucharistique, la Croix de mission, ou voir Budapest en vidéo.