Des médecins qui ont le courage de leur conviction

À l’occasion du colloque annuel de la Fédération canadienne des sociétés de médecins catholiques qui se tenait du 31 mai au 2 juin 2013, à l’Hôtel Palace Royal, Québec, une heure d’adoration, à la chapelle des Sœurs de la Charité de Québec de la Maison Mère-Mallet, était au programme.

Je me suis glissée parmi les adorateurs en me plaçant au jubé. J’ai pu constater que la nef était remplie de gens émanant du monde de la santé. C’est Mgr Gérald C. Lacroix, archevêque de Québec, qui, ayant préparé un fascicule LE CHAPELET 5 mystères du Rosaire, animait cette heure.

Il s’agissait, pendant la récitation des Ave Maria, de méditer une page d’Évangile en lien avec le monde de la santé. Le 1er mystère : Le bon Samaritain prête secours à un inconnu (Luc 10, 30-37). Le fruit du mystère à demander : la gratuité. Une intention de prière était proposée à chaque dizaine de chapelet. Mgr méditait le mystère tantôt en français, tantôt en anglais. Le 2e mystère : Jésus guérit la femme souffrant d’hémorragie (Luc 8, 43-48). Le fruit : la confiance dans la souffrance. Le 3e mystère : Jésus délivre un homme possédé d’un esprit impur (Marc 1, 23-28). Le fruit : la liberté intérieure. Le 4e mystère : Jésus et le père de l’enfant possédé (Marc 9, 17-27). Le fruit : la solidarité familiale. Le 5e mystère est tiré des Actes des Apôtres : Pierre et Jean guérissent un infirme (Actes 3, 1-8) Le fruit : le témoignage chrétien.

À la suite du chapelet, le Tantum ergo est chanté par la foule et la bénédiction avec le St-

Sacrement suit. Le Dr François Primeau, M.D. B.

téléchargement

!PH.FRCPC, FAPC, diacre permanent, assistait Mgr

Lacroix.
Une heure très priante qui a passé bien vite ! Comme c’est consolant de voir le monde de la santé se faire irradier au Soleil de Dieu

Le lendemain, 1er juin, L’Église fait mémoire de saint Justin, philosophe chrétien, originaire de Samarie, décapité à Rome en 165. Ce martyr est considéré comme un des plus grands philosophes et apologiste de l’Église du 2e siècle. Il montre la rencontre fructueuse qui existe entre la révélation chrétienne et la philosophie grecque. Il affirme que les vérités ultimes vers lesquelles tendent la philosophie grecque et la philosophie chrétienne sont comme deux voies qui mènent au Christ, au Logos. La foi chrétienne est en harmonie avec la raison.

Dès 7 h 30, une concélébration, présidée par Mgr Terrence Prendergast, s.j. archevêque d’Ottawa, assisté de Mgr Gérald C. Lacroix avait lieu en cette même chapelle toujours remplie à craquer.

Les lectures de la célébration eucharistique concordaient parfaitement avec la problématique du colloque : Sirac 51, 12-20 ; Psaume 18 (19) ; Marc 11, 27-33.

PrendergastMgr Prendergast fait remarquer à l’assemblée que «Justin peut nous servir de modèle alors que nous sommes à réfléchir ensemble aux grandes questions qui se posent devant nous à ce colloque. En effet, nous avons à examiner des questions très importantes pour l’avenir de notre société, des questions qui ont trait à l’origine, au but et à la fin de la vie humaine et aux rapports qui existent ou qui doivent exister entre le médecin et son patient, entre le citoyen et les gouvernants dans notre culture contemporaine.»

Dans son homélie, Mgr souligne qu’« Au Canada, les catholiques ont, certainement, comme une de leurs principales missions, à promouvoir et à défendre la dignité de la vie humaine. Les enseignements chrétiens corroborent tout à fait ce que toute personne humaine souhaite pour elle-même et pour son prochain : soulager la souffrance et permettre que la mort puisse se vivre dans la paix et le respect de la dignité de la vie humaine. Voilà la mission à laquelle sont conviés le personnel des soins de santé et les hôpitaux catholiques. » Il ajoute : « Les personnes qui préconisent le recours à l’euthanasie ont beau dire vouloir alléger la souffrance et dire vouloir permettre aux gens de mourir dans la dignité, le fait demeure que euthanasier, c’est tuer, c’est mettre à mort une personne qui, le plus souvent, est faible et vulnérable en raison de sa maladie ou de son handicap. Il fait ensuite un souhait au sujet de la relève : « J’espère et je prie pour que de nombreux jeunes catholiques choisissent de devenir des médecins et des professionnels de la santé – des professionnels compétents, conscients et ardents à défendre la vie humaine dans toute sa dignité.»

Puisse ce vœu se réaliser !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here