COP26 : Comment se mobilise l’Église ?

La Conférence de Glasgow sur les changements climatiques (aussi appelé COP26) vient de s’achever ce vendredi 12 novembre en Écosse. De nombreuses annonces ont été faites, lesquelles suscitent bien des questions… Comment faire en sorte que les pays réduisent leurs émissions de CO2 ? Car les impacts des changements climatiques sont déjà visibles et augmentent les souffrances des populations plus vulnérables.

En résumé, l’objectif que souhaite atteindre la COP est de limiter le réchauffement climatique à 1.5° Celsius. Il faut dire que les Nations unies estiment que le réchauffement d’ici à la fin du siècle actuel est de 2,7 degrés par rapport au début de l’ère industrielle!

Quelques enjeux notables

Dans les points qui valent la peine d’être soulignés, nous pouvons mentionner les efforts de nombreux pays à faire en sorte que toutes les voitures neuves vendues soient sans émission d’ici 2040. Ainsi, nous nous dirigeons plus résolument vers la vente de véhicules électriques à l’échelle planétaire.

Parmi les enjeux soulevés notons : la neutralité carbone, la limitation de la déforestation, la diminution de l’émission de méthane, l’abandon du charbon, l’accroissement des énergies propre, la fin des subventions pour les énergies polluantes, la préservation des milieux naturels et le choix d’une agriculture plus respectueuse des écosystèmes.  

L’appui de l’Église face à ces défis mondiaux

Dès la fin de la COP26, le Pape François a appelé les dirigeants du monde à agir «avec courage et vision». 

  • « Le cri des pauvres, uni au cri de la Terre, a résonné ces derniers jours lors du sommet des Nations-Unies sur le changement climatique COP 26 à Glasgow. J’encourage ceux qui ont des responsabilités politiques et économiques à agir maintenant avec courage et vision; en même temps, j’invite toutes les personnes de bonne volonté à exercer une citoyenneté active pour le soin de la maison commune. À cette fin, aujourd’hui, Journée mondiale des pauvres, s’ouvre l’inscription à la plateforme Laudato si’, qui promeut l’écologie intégrale », a déclaré François, à l’issue de la prière de l’Angélus. (Vatican News)

Plus près de chez nous, la Conférence religieuse canadienne(CRC) publie une déclaration sur le projet d’accord de la COP26. Ce sont plus de 60 organisations catholiques qui s’unissent pour faire entendre leurs voix. La liste des signataires est plus longue que la lettre et c’est ce qui lui donne tout son poids ! Voici quelques passages intéressants : 

  • « En tant que catholiques, unis pour notre maison commune, nous demandons instamment aux dirigeants de la 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de suivre le leadership du pape François pour parvenir à un accord final prophétique. »
  • « Nous devons parvenir à Glasgow à un accord qui fixe un calendrier clair et ambitieux pour une transition juste vers l’abandon des énergies fossiles nocives. »
  • « En tant que catholiques, nous avons également d’autres priorités pour l’accord final, en garantissant les droits humains et les sauvegardes environnementales, en reconnaissant les droits des peuples autochtones et des communautés locales et en respectant l’engagement de 1,5 degré. » (Pour lire la lettre entière: Conférence religieuse canadienne)  

Et moi… que puis-je faire de plus ? 

Vous avez le goût de vous impliquer pour l’environnement ? Pourquoi ne pas mobiliser quelques personnes de votre entourage ou de votre communauté chrétienne, et bénéficier des outils offerts sur la toute nouvelle plateforme Laudato Si

Il y a bien sûr le Réseau des Églises vertes qui offrent des outils aux communautés chrétiennes pour qu’elles améliorent leurs pratiques environnementales. 

La créativité et l’Esprit Saint sauront aussi susciter bien d’autres petits pas pour prendre soin de notre Maison commune !

Avez-vous vu ce qu’en pense notre chroniqueur Antoine Malenfant? Les actions «à moyenne échelle» sont particulièrement efficaces et mobilisantes…