Communiqué – Campagne des paroisses 2021

La Campagne des paroisses bat son plein

Pour continuer à propager l’espoir

Jusqu’au 9 mai, les paroisses de l’Église catholique de Québec sollicitent les dons des croyants et croyantes pour poursuivre leur mission. Les conséquences de la crise actuelle n’épargnent pas les communautés chrétiennes ; fragilisées mais désireuses de relever les défis auxquels elles font face, elles demandent de l’aide.

Avec délicatesse, dans le respect de ce que chaque personne est en mesure de donner – puisque la précarité touche une frange importante de la population – les responsables des paroisses font appel à la générosité de ceux et celles qui croient en leur travail. Le site campagnedesparoisses.org permet le don en ligne et permet de visualiser à quoi servent les dons recueillis.

Des services essentiels à maintenir

Comme directrice des communications de l’Église catholique de Québec, Valérie Roberge-Dion s’implique de près dans cette campagne : « Nous voulons appuyer au maximum les paroisses dans leurs interventions et leurs projets. C’est une occasion privilégiée pour mobiliser les personnes qui considèrent comme essentielle la mission de leur communauté chrétienne : partager l’espoir. Les paroisses forment un grand réseau de soutien et d’entraide. Elles nourrissent notre spiritualité et nous aident à refaire nos forces intérieures. Le Québec fait face à des défis énormes ; les communautés chrétiennes veulent continuer à faire partie de la solution. »

« L’argent amassé sert à organiser notre paroisse pour n’oublier personne », explique l’abbé Julien Guillot, curé de la paroisse de Limoilou, en donnant comme exemple le soutien des personnes aînées isolées, des familles endeuillées, des immigrants et immigrantes…

Concrétiser une relance multifacette

La dernière année a amené l’Église d’ici à penser « en dehors du cadre ». Elle a notamment vu émerger plus de 200 « maisonnées » : des petits groupes de croyants et croyantes qui se rassemblent (grâce au web, en attendant le mode présentiel). Les participants s’accompagnent mutuellement dans les défis rencontrés en échangeant autour de textes bibliques, une façon de vivre la foi avec simplicité et proximité.

Parmi les autres transformations qui marquent l’Église actuelle, notons le virage numérique accéléré. Gabriel Bouchard, jeune bénévole à la paroisse de Limoilou, est enthousiaste : « L’argent recueilli permet de se procurer des ressources technologiques pour rejoindre les gens dans leur foyer. »

Les derniers mois ont aussi permis de concrétiser une réorganisation de la façon d’exercer le leadership en paroisse. De nouvelles équipes de responsables seront en place dès août 2021, veillant à développer le dynamisme des paroisses regroupées en « unités missionnaires ». Un changement de perspective nécessaire, dans une société qui a pris ses distances par rapport à la foi chrétienne.

Relever le défi de pourvoir aux besoins matériels

Nos trente-huit paroisses prennent soin de 221 églises, actuellement. Les communautés consacrent 35 % de leurs revenus à l’entretien régulier de ces bâtiments ainsi qu’aux travaux majeurs, soit en moyenne 13 millions par année. Les administrateurs et administratrices des paroisses ont besoin du soutien de toutes les personnes qui ont à cœur la préservation de ce précieux héritage collectif.

L’abbé Mario Duchesne, vicaire général au diocèse de Québec, constate que la grande majorité des paroisses du diocèse a connu un fléchissement de ses revenus : « On sait que l’année actuelle a été difficile pour elles. L’invitation que l’on fait à l’ensemble des paroissiens et paroissiennes, c’est de soutenir leur communauté, à la fois pour la pastorale et à la fois pour l’organisation matérielle de la mission ».