Clocher de l’église St-Sauveur: enfin la sécurité !

Le jeudi 5 octobre s’est terminé le démontage du clocher de l’église St-Sauveur, après plus d’un mois de travaux exigeants pour l’entrepreneur et toutes les personnes impliquées. Les trois sections du clocher sont maintenant déposées sur le parvis de l’église, où elles passeront toute la période d’hiver. Maintenant que les problèmes de sécurité ont été résolus, l’accès à l’église sera à nouveau possible à compter du 14 octobre et les paroissiens et paroissiennes retrouveront avec joie l’usage de leur temple. Le conseil de Fabrique lance par ailleurs un appel aux dons pour aider avec les coûts des travaux.

Rappelons que le lundi 28 août, l’architecte Gilles Duchesneau a remarqué une inclinaison dangereuse du clocher. Le soir même, la sécurité civile est intervenue pour ériger un périmètre de sécurité. L’église était par le fait même fermée au culte; les paroissiens et paroissiennes, touchés par cette épreuve, ont exprimé de plusieurs façons leur solidarité.

Au cours des journées suivantes, la priorité absolue a été de protéger les personnes résidant ou circulant sur les rues Boisseau et des Oblats ainsi que le bâtiment lui-même. Il faut se rappeler que près de 250 enfants et leurs parents fréquentent l’école primaire Marguerite Bourgeoys, située en face de l’église.

Après consultation d’experts, la Fabrique St-Sauveur, propriétaire de l’édifice, a fait appel aux Constructions Béland et Lapointe pour coordonner l’ensemble des travaux. Le mercredi 6 septembre, la première phase des travaux, soit la stabilisation du clocher avec quatre câbles d’acier était terminée.

Une inspection faite par l’architecte, l’ingénieur et le contracteur a révélé qu’il était impossible de réparer le clocher en le maintenant en place. On a donc décidé de procéder à son démontage en trois sections. Cette deuxième phase a débuté le 11 septembre et a duré plus de trois semaines car elle constituait une opération complexe, se déroulant en plein centre-ville et sur un clocher de plus de 180 pieds de hauteur.

Au cours des cinq dernières semaines, les messes de la semaine et du dimanche ont été célébrées dans la sacristie de l’église et quelques célébrations de funérailles et de mariage ont été déplacées dans les églises voisines.

La question des coûts de ces deux phases de travaux a été préoccupante depuis le début. Toutefois, le fait que l’église St-Sauveur est l’une des huit églises de Québec reconnues de valeur patrimoniale importante par les autorités municipales et le Ministère de la culture, a permis de garder espoir. De fait, ces deux instances ont répondu généreusement à l’appel, en annonçant une subvention qui couvrira près de 95% du coût des travaux. Ces coûts sont estimés à 770 000 $. Pour le moment, les dépenses reliées à la première phase sont maintenant connues et s’élèvent à 210 000 $.

Cette aide exceptionnelle et très appréciée aura comme conséquence que le coût financier à supporter par la Fabrique elle-même ne sera pas trop élevé. Il sera de l’ordre de 30 000 $ à 40 000 $ et le conseil de Fabrique prévoir faire bientôt un appel à la générosité de toute personne attachée à l’église St-Sauveur.

Au cours des prochains mois, les responsables de l’administration de la paroisse consulteront les paroissiens et les paroissiennes et avec les experts et les instances municipales impliquées réfléchiront sur la prochaine phase des travaux et tenteront de trouver la solution la meilleure pour la conservation de cet édifice religieux important.

Dès maintenant, toute personne qui désire contribuer aux dépenses encourues peut faire parvenir un don libellé
« Fabrique St-Sauveur- clocher » au 215 des Oblats, C.P. 55058, Québec G1K 9A4. Un reçu pour don de charité sera remis pour tout don reçu. Les responsables de l’administration et de la pastorale de St-Sauveur remercient aussi toutes les personnes qui ont exprimé leur soutien et leur attachement à cette magnifique église ainsi que l’archevêque de Québec, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, et ses collaborateurs qui ont apporté leur appui.