Chronique d’un religieux : Le temps de la prière

MontreIl est évident, quoique pas tant que ça, qu’un chrétien, c’est quelqu’un qui prie. Mais, quand faut-il prier? Quels jours? De quelle heure à quelle heure? Qu’est-ce que la Bible en dit?

Dans le Livre de Qohélet, il est affirmé qu’il y a un temps pour chaque chose : « Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel : un temps pour engendrer, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher. […] » etc. (Qo 3, 1-2) Qohélet parle du temps dans ce sens, mais il ne parle pas du temps de la prière. A-t-il pensé à définir le temps de la prière?

Les psaumes, qui sont eux-mêmes une prière, parlent de temps particuliers pour la prière : « Sept fois chaque jour, je te loue pour tes justes décisions. » (Psaume 119 (118), 164) Il semble donc y avoir un temps pour la louange et l’action de grâce, en tout cas selon le psalmiste. La prière de la Liturgie des Heures, que pratiquent notamment les clercs et les religieux, religieuses, s’inspire notamment de ce verset biblique. Il y a sept prières quotidienne dans la Liturgie des Heures : Matines (ou Office des Lectures), Laudes, Tierce, Sexte, None, Vêpres et Complies. Concrètement, à l’exception des moines et des moniales, on ne récite souvent qu’une partie des sept offices, avec une insistance particulière sur deux temps de prière : Laudes le matin et Vêpres en fin de journée. Les autres temps de prière étant plus ou moins pratiqués avec régularité selon la dévotion, la pratique et les possibilités réelles de chacun ou de chaque communauté.

On peut aussi se lever de nuit et psalmodier comme le psalmiste : « Je me lève à minuit, te rendant grâce pour tes justes jugements » (Psaume 119 (118), 62). Mais tout le monde ne peut pas se le permettre…

Mais, que faire avec saint Paul? Lui qui écrit aux Thessaloniciens : « Restez toujours joyeux. Priez sans cesse. En toute condition soyez dans l’action de grâces. C’est la volonté de Dieu sur vous dans le Christ Jésus. » (1 Th 5, 16-18)

C’est plutôt impressionnant. Ce « priez sans cesse », d’après ce que j’en crois, est un état constant d’oraison, c’est-à-dire de présence à Dieu. Saint Padre Pio a répondu à l’un de ses fils spirituels qui lui demandait un programme de vie spirituelle : « Être en présence de Dieu toujours ». Surprenant comme programme de vie spirituelle, et très court. Mais n’est-ce pas à cela que la multiplicité des temps consacrés à la prière doit nous amener : à devenir nous-même prière.

Le chrétien c’est quelqu’un qui prie, qui est en relation avec son Dieu. Quant à moi, non seulement je veux passer du temps avec Dieu, mais je veux être en sa présence toujours. Est-ce possible? Bien sûr.

« Soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance : c’est ce que Dieu attend de vous dans le Christ Jésus. » (1 Th 5, 16-18)

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here