L’Abbé Paul-Eugène Marotte

Nom: Paul-Eugène Marotte
Statut: Prêtre
Âge du décès: 94
Date du décès: 05/04/2020
Description:

À l’Hôtel-Dieu de Lévis, le 5 avril 2020, à l’âge de 94 ans, est décédé l’abbé Paul-Eugène Marotte, fils de feu monsieur Lévi Marotte et de feu madame Antoinette Jolin. Il demeurait à Lévis.

Étant donné la situation qui prévaut et les mesures de prévention prises, la date et l’heure de la cérémonie restent à déterminer et seront annoncées plus tard.

Originaire de Lévis, l’abbé Marotte a étudié au Collège de Lévis et chez les Frères Maristes où il a ensuite fait son noviciat. Sa vie religieuse chez les Maristes fut principalement dédiée à l’enseignement pendant 26 ans et par 5 années à titre d’animateur vocationnel. L’enseignement auprès des jeunes devait le conduire à passer plusieurs étés au camp des cadets de Valcartier et à exercer ses talents musicaux à titre de directeur de chorale et d’orchestre. Puis, il fut appelé à Rome pendant 3 ans pour y parfaire en premier lieu ses études et y être directeur de la Maison Généralice des frères Maristes. De retour au pays, il se mettait au service du diocèse de Chicoutimi où il a occupé de nombreuses fonctions avant d’y être ordonné prêtre en 1971. Son sacerdoce, il l’a principalement exercé dans ce diocèse, soit à Larouche, Dolbeau (10 ans), Petit-Saguenay, Sagard et à la ville La Baie. Puis, des missions devaient lui être confiées à Roberval, Granby et Bathurst au Nouveau-Brunswick. De retour dans sa ville natale en 1999, l’abbé Marotte débutait une « retraite » très active où il officiait encore des services religieux jusqu’à ses 90 ans. Son implication généreuse et polyvalente dans de nombreux organismes (vicaire épiscopal, animateur spirituel, directeur, aumônier des Chevaliers de Colomb (4e degré, intervenant en toxicomanie) lui a valu d’être grandement apprécié de tous ceux qu’il côtoyait. L’abbé Marotte possédait le don précieux de la parole. Quiconque a eu la chance d’entendre ses prêches se souviendra de ce don rare à unifier les évangiles aux événements contemporains de notre société, toujours avec une touche d’humour. Malgré l’intensité de la douleur physique des derniers mois, il ne cessait de chantonner et de témoigner son admiration devant les soins qu’il recevait et la beauté des moindres événements de la vie.

Il laisse dans le deuil ses frères et sœurs : Pierre Marotte (Francine Bourgault), Odette Marotte (feu Jean-Guy Beaulieu), Jocelyne Chouinard (feu Luc Dufour), Rolande Chouinard (Denis Turgeon) ainsi que ses frères et sœurs décédés : Arthur, Louise, Raymond, Michel, Huguette, Rodrigue, Gaston, Hélène et Jean-Yves. Il laisse également dans le deuil ses cousins et cousines, ses nombreux neveux et nièces ainsi que ses confrères de la résidence Déziel et les autres résidents laïcs.