40 jours pour la vie

Le respect de la vie est un des sujets les plus délicats. Cela n’empêche pas de porter en notre cœur la conviction que toute vie humaine est digne et bonne simplement de par sa nature. Voilà pourquoi j’aimerais souligner le début de la 5e édition des « 40 jours pour la vie » (40 Days for Life). Cette vague de prière est déjà commencée : lancée le 26 septembre, elle se déroule dans 316 villes des États-Unis, du Canada, d’Amérique du sud, d’Australie, d’Europe et en Ouganda, jusqu’au 4 novembre prochain, sous le slogan « Priez pour mettre fin à l’avortement ! ».

Cette campagne internationale de prière mobilise chaque année depuis 2007 plus de 15.000 congrégations et Églises, drainant derrière elles des centaines de milliers de personnes, dans le but de sensibiliser les communautés locales sur les conséquences de l’avortement et de faire diminuer sa pratique. Le programme de la campagne s’articule principalement ainsi : 40 jours de prière, de jeûne et de veille pacifique devant les cliniques pratiquant l’avortement. Les participants sont aussi appelés à sensibiliser les citoyens autour d’eux en parlant de ces journées par exemple. Le principal souci est de promouvoir un esprit d’unité. Il est aussi important de faire passer les cœurs des personnes d’une culture de mort à une culture de vie. Selon les organisations des États-Unis, des milliers d’enfants ont été protégés grâce à ces 40 jours de mobilisation, de sensibilisation et de prière.

Pourquoi 40 jours ? « La campagne se modèle sur les récits bibliques où l’on voit Dieu transformer les individus, les communautés, et même le monde entier, au cours de périodes s’étendant sur 40 jours », expliquent les organisateurs sur leur site. « De Noé en plein déluge, en passant par Moïse sur la montagne et Jésus appelé au désert pour être tenté, jusqu’aux disciples après la résurrection du Christ, il en ressort clairement que Dieu assiste à la transformation efficace de son peuple résolu à accepter et à relever un défi de 40 jours », ajoutent-ils.

Ces 40 jours n’ont pas lieu dans la ville de Québec, mais rien n’empêche de nous unir à ce mouvement de prière internationale si nous portons la conviction que toute vie humaine est importante.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here