4 ans et métaphysicien…

Merci au révérend Wayne Edwards pour l'utilisation de cette image tirée de son blogue:  www.familypoet.com.
Merci au révérend Wayne Edwards pour l’utilisation de cette image tirée de son blogue: www.familypoet.com

Je m’appelle Alexandre, 33 ans. Je suis père de famille depuis sept ans et quelques poussières. J’ai le bonheur de vivre avec une épouse extraordinaire, Marie Pier (mais non, je n’écris pas cela pour gagner des airs lousses…).

Je suis sous la houlette de deux petits garçons, l’un de sept, l’autre de 4 ans, qui remplissent de tout leur être mes journées… et mes nuits. Je les accompagne dans leur découverte du monde et je constate jour après jour tout ce que l’on sème, moi et ma femme, dans leur cœur.

J’en ai pris mieux conscience, il n’y a pas si longtemps, lorsque mon plus petit garçon m’a lancé, en commençant la prière du soir : « Dieu est méchant. »

Stupéfaction. Malaise. Je me suis planté comme papa chrétien! Mais où et comment?

Okay. Une grande inspiration. Une deuxième. Je reprend mes esprits et me décentre.

– Pourquoi dis-tu ça?, je lui demande.

« Dieu donne tout, il a fait la vie. Mais c’est pas juste la vie. »

– Qu’est-ce qui n’est pas juste?

– C’est plate la garderie.

Dire que j’étais soulagé est un euphémisme. J’ai tout juste le temps d’ouvrir la bouche qu’il me lâche une autre bombe :

– Tu m’as chicané souvent aujourd’hui, et c’est pas drôle.

Parce qu’on remerciait Dieu tous les jours comme Source de vie et Créateur, c’était tout à fait logique pour mon petit de reporter sur Dieu les moments plus difficiles de son existence… et la discipline que j’essayais de lui inculquer en faisait partie. Sa métaphysique spontanée me mettait en pleine face mon impatience.

Je me suis excusé et on a jasé un peu. C’est vrai que la vie c’est pas toujours drôle mais qu’il y a plus de bons que de mauvais moments, mais Dieu est là pour nous aider, toujours.

Satisfait, il s’est endormi paisiblement. Si seulement toutes les crises théologiques se résolvaient si facilement…

« Tenez-vous à la prière, qu’elle vous garde sur le qui-vive dans l’action de grâce. », disait saint Paul (Col 4, 2). C’est si vrai. Prier, ça me garde sur le qui-vive face à ce que mes enfants vivent en profondeur… et ce que je sème vraiment en eux.

Que Dieu vous garde!

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here