4-5 mars: à l’initiative du pape François, le sacrement du pardon offert pendant 24 h sans interruption à Québec et Lévis

Vitrine_24hres-Seigneur

Souhaitées par le pape François, des 24 heures pour le Seigneur auront lieu partout à travers le monde le vendredi et le samedi (4 et 5 mars) qui précèdent le 4e dimanche de Carême de cette Année sainte du Jubilé de la Miséricorde. Pendant 24 h sans interruption, il y sera possible de recevoir le sacrement du pardon dans des églises aux quatre coins du globe. Au Diocèse de Québec, deux églises offriront ces journées de miséricorde: Notre-Dame-de-Saint-Roch et Notre-Dame-de-Lévis. Des prêtres y seront disponibles le jour et la nuit, de 8 h du matin à 8 h le lendemain.

Un carnet du pèlerin pour visiter les Portes de la miséricorde

Le pape François a demandé à chaque évêque d’ouvrir à l’intérieur de son diocèse une ou des Portes de la Miséricorde. Les personnes qui participeront aux 24 heures pour le Seigneur découvriront en primeur le carnet du pèlerin qui présente celles du Diocèse de Québec :

Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec (Porte sainte)
Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré
Église Notre-Dame-de-Lévis
Sanctuaire diocésain Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus
Église Notre-Dame-de-Saint-Roch
Église Saint-Joseph-de-Beauce

Cet outil permettra à ceux et celles qui le désirent à se préparer pour une démarche spirituelle qui invite à la rencontre du Christ Jésus.

Pour la programmation complète des 24 heures pour le Seigneur et télécharger le carnet du pèlerin, visitez la page internet diocésaine du Jubilé de la Miséricorde :www.ecdq.org/misericorde.

« Tant de personnes se sont de nouveau approchées du sacrement de Réconciliation, et parmi elles de nombreux jeunes, qui retrouvent ainsi le chemin pour revenir au Seigneur, pour vivre un moment de prière intense, et redécouvrir le sens de leur vie. Avec conviction, remettons au centre le sacrement de la Réconciliation, puisqu’il donne à toucher de nos mains la grandeur de la miséricorde. Pour chaque pénitent, ce sera une source d’une véritable paix intérieure. »

(Pape François, dans Le visage de la miséricorde, n° 17).

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here