Catéchèse

Vous voulez des informations liées à la célébration d’un sacrement, et l’on vous renvoie à une réflexion sur la catéchèse!

Bien sûr, pour l’Église, la célébration des sacrements occupe une place importante. Mais pas la plus importante! Pour l’Église, ce qui est le plus important dans la vie de foi, c’est la relation d’amour avec le Dieu de Jésus Christ. Donc, dans l’Église catholique, la célébration d’un sacrement n’est pas un automatisme: elle devrait toujours être l’expression de la foi des personnes qui célèbrent.

Quelle foi? Pas la vague foi en une énergie ou la foi au « gars d’en haut » ou la foi en un bon Dieu créateur. La foi dont il est question, puisqu’on parle de l’Église catholique, c’est la foi en ce Dieu qui a été révélé par Jésus Christ. C’est la foi en un Dieu qui a pris la forme d’un être humain en Jésus et la conviction que Jésus, après être mort sur la croix (ça ce n’est pas de la foi, c’est un fait de l’histoire), a été ramené à la vie, a été ressuscité par son Père du ciel.

Tel est le coeur de la foi chrétienne, cette foi qui est proclamée dans chaque célébration de sacrement, cette foi qui est proclamée par chaque personne qui vit un sacrement.

Voilà pourquoi la célébration d’un sacrement n’a rien d’automatique: à chaque fois, elle implique toute l’Église et elle implique chaque personne présente et qui, par sa bouche et par son coeur, proclame cette foi.

Or, la foi ne nous tombe pas du ciel par magie! Pour les chrétiens, la foi est une relation d’amour avec Dieu, une relation qui se creuse et s’intensifie au fil de la vie, et qui implique qu’on veuille connaître toujours mieux Celui qu’on aime. Et pour apprendre à le connaître, il y a entre autres la catéchèse.

Document au format PDF : Accompagner mon enfant dans son éveil à la foi

« Le but définitif de la catéchèse est de mettre quelqu’un non seulement en contact mais en communion, en intimité, avec Jésus-Christ ». Ainsi s’exprime le Directoire général pour la catéchèse quand il présente pourquoi la catéchèse est une fonction si importante de la vie de l’Église.

Ce sont bien sûr les mots d’un gros bouquin officiel. Mais cette formule, qui peut avoir l’air un peu compliquée, dit bien ce dont il s’agit: vivre une relation intime avec Jésus Christ.

La catéchèse, ce n’est donc pas des cours! C’est un « espace pour apprendre à aimer » en découvrant et en connaissant mieux celui qu’on aime. Cet espace, il existe dans toutes les paroisses: partout, des catéchètes, avec différentes méthodes mais toujours avec la même conviction, cheminent avec des enfants, des ados, des adultes – dont les parents – afin d’approfondir ensemble cette relation avec Jésus.

  • Partout, on cherche à mettre au cœur la Parole de Dieu, pour mieux connaître Jésus;
  • partout on apprend à prier, donc à parler avec Celui qu’on aime;
  • partout, on découvre que la vie selon l’Évangile de Jésus conduit à faire des choix quotidiens marqués par l’amour de Dieu et des autres;
  • partout, on expérimente que la foi chrétienne ne se vit pas tout seul, mais en relation avec d’autres qui partagent cette foi, et qu’on va appeler des frères et des sœurs.

Et l’on prend conscience assez vite que ce chemin est celui de toute une vie, qu’il ne s’agit donc pas de quelques rencontres pour se préparer à une fête mais d’une marche ensemble où l’on apprend à s’épauler les uns les autres.

Puis vient un jour le temps de célébrer les pas importants faits dans cette marche, et de demander à Dieu de nous soutenir pour aller encore plus loin. Ce sera peut-être le temps d’un sacrement!

L’abandon à Jésus-Christ engendre chez les croyants le désir de le mieux connaître et de s’identifier à Lui. La catéchèse les initie à la connaissance de la foi et à l’apprentissage de la vie chrétienne, en favorisant un itinéraire spirituel qui entraîne un changement progressif de la mentalité et des mœurs, fait de renoncements et de luttes, mais aussi de joies que Dieu donne sans mesure. Le disciple de Jésus-Christ est alors prêt pour une profession de foi vivante, explicite et agissante.
Directoire général pour la catéchèse
La catéchèse est le principal moyen par lequel l’Église permet aux personnes d’entrer progressivement dans la foi et dans la vie chrétienne. Ce temps où une personne découvre progressivement cette foi et où cette foi devient donc progressivement la sienne s’appelle le temps de l’initiation. C’est donc un processus de lente maturation qui conduit une personne à pouvoir dire : « Jésus Christ et son Évangile, sa mort et sa résurrection donnent désormais sens à ma vie, c’est pourquoi je souhaite être intégrée au groupe de ses disciples, l’Église. »
« Donnent sens à ma vie »! Tel est bien le but de toute religion et donc, en principe, ce qui devrait guider toute personne qui entre en contact avec une institution religieuse comme l’Église : on s’adresse à elle parce qu’on pense qu’elle peut nous proposer une façon de voir la vie humaine qui lui donne du sens et aide à vivre heureux!
Le temps de l’initiation, et la catéchèse qui en constitue l’élément principal, ne vise donc pas d’abord la célébration des sacrements, mais bien l’attachement à Jésus Christ comme à celui qui donne sens à la vie. Et c’est cela qui sera célébré par chacun des sacrements. C’est ce que signifie la citation ci-dessus quand elle parle de « profession de foi vivante, explicite et agissante ».
  • Vivante : elle est source de vie pour la personne qui donne l’adhésion de son cœur à la mort et à la résurrection du Christ.
  • Explicite : la personne est capable de témoigner de ce que cela fait en elle d’être habitée par la foi au Christ.
  • Agissante : la foi au Christ de l’Évangile suppose une conversion des mœurs et l’adhésion à certaines valeurs.

Chaque sacrement, à sa façon, d’une part est en lien direct avec le cœur de cette foi chrétienne et, d’autre part, en souligne un aspect particulier. D’une certaine façon, on peut donc dire qu’ils sont à la fois tous pareils et tous différents! En cliquant sur un onglet ou l’autre, vous découvrirez comment ils sont tous des gestes manifestant toujours la même foi au Dieu de jésus Christ, et comment, chacun à leur façon, ils en soulignent des dimensions spécifiques.

En lien avec ce que nous venons de dire sur les liens entre la foi chrétienne, la catéchèse et la célébration des sacrements, on comprendra qu’il ne devrait plus être question de s’adresser à l’Église pour lui demander un sacrement! Si on s’adresse à l’Église, en principe, c’est pour lui demander de nous aider à approfondir un chemin de vie, à découvrir Dieu et l’Évangile parce qu’on pense qu’Elle est un lieu où l’on peut avancer sur ce chemin. Les sacrements seront alors célébrés non pas en fonction d’un âge particulier, mais bien en fonction du cheminement de chaque personne, ce qui varie beaucoup d’une personne à l’autre, enfant ou adulte.