Diaconat permanent

Vitrine_Facebook_diaconat-2016

« Et moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert ! » Lc 22, 27

Dépliant au format PDF

Qu’est-ce que le diaconat?
Le diaconat rappelle constamment la vocation de toute l’Église. À la suite du Christ venu pour servir et non pour être servi, le diacre est appelé au service humble réalisé par amour et dans l’Amour. C’est Jean-Paul II qui disait : « Par votre ordination, vous êtes rendus semblables au Christ dans son rôle de service. Vous devez être également des signes vivants du service de l’Église ».

À quand remonte le diaconat?
Le diaconat permanent a existé dès les premiers temps de l’Église. Après le premier millénaire, il devient seulement une étape transitoire vers la prêtrise. C’est le Concile Vatican II qui, en 1964, a réintroduit le diaconat dans sa forme permanente pour répondre aux besoins de notre temps. Au diocèse de Québec les premiers diacres ont été ordonnés le
4 juin 1972.

Quel est le profil de l’aspirant au diaconat?
L’aspirant au diaconat est inséré dans une communauté chrétienne et y est engagé. Il est souhaitable qu’il ait vécu certains engagements civiques et se soit ainsi acquis une réputation d’intégrité et une capacité de leadership.

Il peut provenir de tous les milieux sociaux. L’aspirant célibataire doit avoir 25 ans au moment de son ordination et l’homme marié, 35 ans et sept ans de mariage.

Quel est l’itinéraire de formation?
La formation proprement diaconale, dite initiale, a une durée de cinq ans. C’est une démarche de croissance humaine et spirituelle. Le fil conducteur en est le discernement vocationnel. Tout au long de ces années, un accompagnement spirituel régulier est demandé autant aux hommes qu’aux épouses. Au cours de la première année de formation, les époux doivent vivre une session de couple. Un stage de charité est incorporé à la formation. Une formation universitaire complète la formation diaconale soit sous la forme d’un certificat en théologie ou en pastorale.

Quel est le rôle de l’épouse?
L’épouse doit accompagner son mari tout au long des cinq ans de la formation diaconale. Trois journées dont le thème est « l’épouse et le diaconat » permettent aux épouses et aux maris d’approfondir le sens et l’appel particulier de celles-ci. Les épouses sont libres de compléter un certificat universitaire.

Quel est le ministère du diacre?
Le diacre est inséré dans le monde. Il partage les défis liés à l’emploi, la vie professionnelle, la vie de famille et la vie de couple pour les diacres mariés. Par sa proximité et sa présence, il est signe de la sollicitude et la prévenance du Seigneur pour tous, particulièrement pour ceux et celles qui vivent une forme de pauvreté ou de souffrance. Il est ministre de l’espérance à chaque fois qu’inspiré par la Parole, il témoigne du triomphe de l’Amour sur les échecs, la violence, les exclusions. Par sa présence au niveau liturgique, il rappelle qu’aucune activité humaine n’est étrangère à l’Évangile et à Dieu.

Quel engagement pour le diacre ?
C’est du côté de l’être que se découvre l’originalité du diaconat. L’être de service pouvant prendre toutes sortes de visages du Christ : miséricorde, tendresse, accueil, écoute, accompagnement, …

Il est envoyé auprès des personnes dans le besoin comme témoin de la gratuité à l’image du Christ Serviteur.

Il a besoin de réserver la première place à la vie spirituelle, de vivre généreusement la diaconie, de concilier son ministère et ses obligations familiales s’il est marié ou professionnelles, de façon à adhérer toujours davantage à la personne et à la mission du Christ Serviteur.

Connaissez-vous un homme qui a le profil ?
La tradition de l’Église identifie des traits de personnalité pour définir l’authenticité d’un appel au diaconat. Un appel vocationnel bien personnel, mais parfois suscité par l’interpellation.

Foi intègre
Disponibilité à servir
Maturité psychique
Humilité
Discernement
Leadership
Dialogue et communication
Amour de l’Église